1. Accueil
  2. Actu
  3. Météo
  4. Climat : le satellite CFOSat étudiera le vent et les vagues à la surface de l'océan
1 min de lecture

Climat : le satellite CFOSat étudiera le vent et les vagues à la surface de l'océan

Un satellite franco-chinois sera lancé à l'automne prochain depuis la Chine. Il embarquera notamment un radar français chargé de mesurer la direction et la longueur d'onde des vagues. Cela permettra peut-être de mieux comprendre le dérèglement climatique.

Une image du satellite CFOsat, qui sera chargé de scruter les océans
Une image du satellite CFOsat, qui sera chargé de scruter les océans
Crédit : cfosat.cnes.fr
Climat : le satellite CFOSat étudiera le vent et les vagues à la surface de l'océan
01:36
Sophie Joussellin & Loïc Farge

CFOSat (China-France Oceanography SATellite) décollera de la base de lancement chinoise dans la province du Sichuan en novembre prochain. C'est une fusée "Longue Marche" (c'est le nom des lanceurs de l'empire du Milieu) qui le positionnera en orbite à 500 kilomètres au-dessus de notre tête.

Il fera un tour complet de la Terre en une heure trente. Il lui faudra quatorze jours pour scruter l'intégralité des mers et des océans. Évidemment il va faire de nombreuses fois le tour du globe terrestre. Les deux instruments qu'il emporte pourront ainsi collecter un maximum de données.

Il y aura d'abord Swim, conçu par des ingénieurs français. Ce radar sera en charge de la mesure des vagues (leur hauteur, leur direction, leur longueur d'onde). Le radar chinois Scat récoltera et transmettra l'intensité et la direction des vents.

Anticiper les événements extrêmes

Le but avec CFOSat, c'est de mieux étudier les échanges et les interactions entre l'océan et l'atmosphère dont on sait qu'ils ont un rôle important dans le changement climatique.

À lire aussi

Avec le satellite franco-chinois, il sera possible d'affiner encore mieux les prévisions météorologiques marines. L'apport de nouvelles données devrait permettre d'anticiper les événements extrêmes, comme les cyclones et les tempêtes.

CFOSat est prévu pour travailler au minimum trois ans. Il durera certainement plus longtemps. Plus il transmettra de nouvelles données, meilleurs seront les résultats qu'on tirera de ses observations.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/