1 min de lecture Faits divers

Mélenchon sur RTL : "Ne politisons pas cet idiot !"

"Récupération" et "dérapages indignes" : l'unité n'était que de facade. Mercredi après-midi, les politiques se déchirent : l'équipe de campagne de François Hollande a dénoncé mercredi des "dérapages indignes" de l'UMP, après que plusieurs ténors du parti présidentiel ont accusé le candidat PS d'"instrumentaliser" les tueries de Montauban et Toulouse à son profit et de "briser l'unité nationale". Sur RTL, mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) et François Rebsamen (PS) ont débattu. Le candidat du Front de Gauche a affirmé avec vigueur : "N'acceptons pas de politiser cet idiot !" en parlant de Mohammed Merah, suspect n°1 dans l'affaire du "tueur au scooter".

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

"Le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays"

Dès le début de la matinée, la présidente du Front national,
qui faisait profil bas depuis la fusillade devant une école juive lundi matin, a été la première candidate à l'Elysée à dégainer pour attaquer le "laxisme" vis-à-vis de la montée, selon elle, du "fondamentalisme" musulman en France.  "Le risque fondamentaliste a été sous-estimé dans notre pays (...) Il faut maintenant mener cette guerre contre des groupes politico-religieux fondamentalistes qui tuent nos enfants chrétiens, nos jeunes hommes chrétiens, nos jeunes hommes musulmans et les enfants juifs", a-t-elle lancé.

S'attachant à refuser tout "amalgame" entre "Français musulmans" et "fondamentalistes", elle en a profité pour mettre en avant l'un des marqueurs frontistes, à savoir la promesse d'un référendum sur le rétablissement de la peine de mort et la "perpétuité réelle".

"Dérapages indignes"

Plus tard, dans l'après-midi,  l'équipe de campagne de François Hollande a dénoncé mercredi des "dérapages indignes" de l'UMP, après que plusieurs ténors du parti présidentiel ont accusé le candidat PS d'"instrumentaliser" les tueries de Montauban et Toulouse à son profit et de "briser l'unité nationale".

"Les propos de Valérie Rosso-Débord et de certains membres de l'UMP accusant François Hollande d'instrumentalisation du drame de Toulouse sont indignes et méritent d'être condamnés le plus fermement possible par la direction de leur parti", écrit dans un communiqué Bernard Cazeneuve, un des porte-parole du candidat PS. "Face à la tragédie qui a frappé notre pays, aucune polémique n'est de mise, aucun abaissement ne saurait être toléré", ajoute-t-il.

La députée de Meurthe-et-Moselle Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP, a accusé mercredi M. Hollande et Marine Le Pen, la candidate du FN, de "tenter d'instrumentaliser à leur petit profit politicien" les tueries de Montauban et de Toulouse.
"François Hollande, qui évoque (...) la demande de sécurité et de protection des Français, qu'a-t-il fait avec son groupe au Parlement pendant les cinq années qui viennent de s'écouler pour assurer ces éléments essentiels de la République?", s'est-elle interrogée.

Jean-Luc Mélenchon : "Ce type n'est rien, c'est un criminel sanglant"

Sur RTL, mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) s'est montré très incisif à l'attention de Mohamed Merah : "Ce type n'est rien, c'est un criminel sanglant, un crétin qui s'en va demander au concessionnaire comment on enlève une pastille électronique. Ce n'est rien, n'acceptons pas une seconde de politiser ce que raconte cet idiot et naturellement pendant que nous y sommes profitons-en pour dire à la baronne Ashton soi-disant représentante de l'Europe aux Affaires Etrangères qu'elle aille s'occuper d'autre chose que de nous et de faire ses remarques stupides et ses comparaisons.

Voilà que la Baronne Ashton s'est réveillée et que tout d'un coup comme il y avait une bêtise à dire elle est venu la dire, elle a dit 'ça me fait penser aux enfants de Gaza', c'est bien restez à la maison et taisez-vous. Ici c'est la France et la guerre qui a lieu ailleurs n'aura pas  lieu ici, elle n'aura pas lieu. Croyez-moi si j'ai pris à la Bastille une telle énergie pour dire qu'on ne recommencera pas ici la guerre d'Algérie, ce n'est pas pour voir commencer maintenant une guerre dont nous ne voulons pas entendre parler sur notre territoire.

Si nous les Français nous nous serrons les coudes juifs, musulmans, incroyants, alors nous faisons la démonstration ailleurs qu'on peut vivre autrement que dans la guerre…"
2012 et vous OK

Lire la suite
Faits divers Violence Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7745792930
Mélenchon sur RTL : "Ne politisons pas cet idiot !"
Mélenchon sur RTL : "Ne politisons pas cet idiot !"
"Récupération" et "dérapages indignes" : l'unité n'était que de facade. Mercredi après-midi, les politiques se déchirent : l'équipe de campagne de François Hollande a dénoncé mercredi des "dérapages indignes" de l'UMP, après que plusieurs ténors du parti présidentiel ont accusé le candidat PS d'"instrumentaliser" les tueries de Montauban et Toulouse à son profit et de "briser l'unité nationale". Sur RTL, mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) et François Rebsamen (PS) ont débattu. Le candidat du Front de Gauche a affirmé avec vigueur : "N'acceptons pas de politiser cet idiot !" en parlant de Mohammed Merah, suspect n°1 dans l'affaire du "tueur au scooter".
https://www.rtl.fr/actu/melenchon-sur-rtl-n-acceptons-pas-de-politiser-cet-idiot-7745792930
2012-03-21 19:08:00