1 min de lecture Justice

Mediator : "Servier devra assumer ses responsabilités", affirme Touraine

La ministre de la santé Marisol Touraine s'est dite mercredi "très attentive à ce que les victimes" du Mediator "puissent être indemnisées correctement, soulignant que le laboratoire Servier "devra assumer ses responsabilités" sur ce point. Environ 80% des quelque 500 dossiers d'indemnisation de victimes présumées du Mediator examinés jusqu'à présent par les experts mandatés par le ministère de la Santé ont été rejetés, a indiqué mercredi le président de l'Association des victimes du Médiator (Avim), suite à la publication d'une information du "Parisien".

La ministre de la Santé, Marisol Touraine
La ministre de la Santé, Marisol Touraine Crédit : AFP / Archives, Alain Jocard
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

Marisol Touraine a déclaré, à sa sortie du Conseil des ministres, qu'elle surveillait de près l'octroi des indemnisations. "C'est une commission indépendante mais je suis très attentive à ce que les victimes puissent être indemnisées correctement et je suis aussi très attentive à ce que le laboratoire Servier assume ses responsabilités", a-t-elle dit.

"Ne nous trompons pas de cible et d'enjeu. Le Médiator a été mal utilisé, mal commercialisé, il y a eu des mensonges et c'est le laboratoire qui, est en première ligne, c'est le laboratoire qui est responsable et c'est le laboratoire qui à la fin du processus devra assumer ses responsabilités", a-t-elle encore dit.

"Il n'y a pas de discussion sur le fait que des indemnisations doivent être apportées. Les débats qui portent au sein de la commission sont sur la capacité à établir un lien entre les dysfonctionnements observés chez certains malades et la prise du Mediator d'une manière qui garantisse l'indemnisation par la justice", a poursuivi la ministre de la Santé.

Selon le Dr Dominique Michel Courtois, confirmant des informations du "Parisien", sur les quelque 500 dossiers qui ont été présentés par son association et examinés par le collège des experts de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam), 80% ont été rejetés.

Pour sa part, le directeur de l'Oniam Erik Rance a indiqué que 830 dossiers avaient été examinés sur les 7.500 présentés par les victimes. Mais il s'est refusé à confirmer les pourcentages de rejet.

Médicament des laboratoires Servier destiné aux diabétiques en surpoids, le Mediator a été largement détourné comme coupe-faim durant sa commercialisation de 1976 à 2009. Il est soupçonné d'avoir provoqué la mort d'au moins 500 personnes en 30 ans, voire 1.320 à 2.000 selon d'autres estimations. Il a été retiré du marché en novembre 2009 en raison des risques cardiaques encourus par les patients.

DIAPORAMA - Comprendre l'affaire du Mediator en 3 minutes

(Cliquez sur l'image)


Le dossier de la rédaction :
Le dossier spécial de la rédaction de RTL.fr "Le scandale du Mediator"

Lire la suite
Justice Santé Mediator
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants