1 min de lecture Hôpitaux

Médecins intérimaires dans les hôpitaux : pourquoi la France emploie autant de "mercenaires"

DÉCRYPTAGE - Un rapport parlementaire dénonce les dérives de l'emploi à l'hôpital de médecins intérimaires. Une pratique évaluée à 500 millions d'euros pour l'État.

Euthanasie : le cas de Vincent Lambert divise ses proches (photo d'illustration).
Euthanasie : le cas de Vincent Lambert divise ses proches (photo d'illustration). Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Thomas Prouteau et La rédaction numérique de RTL

La pénurie de médecins coûte une fortune à l'État. Telle est la conclusion du rapport présenté ce mardi aux députés, qui révèle que près de 6.000 médecins sont employés de façon temporaire dans les établissements publics. Une dérive qui coûte très cher à l'ensemble du système, puisque le surcoût est évalué à près de 500 millions d'euros pour l'hôpital public.
 
Si la France en est arrivée là, c'est d'abord parce qu'elle a laissé prospérer le système. Au départ, l'intérim devait pallier ponctuellement le manque de main d’œuvre qualifiée. C'est notamment le cas dans les déserts médicaux, où il devient de plus en plus difficile d'attirer des spécialistes - en Picardie ou en Auvergne, par exemple. Les médecins sont toujours totalement libres d'installation, un acquis qui n'a jamais été remis en cause. 

Aucun contrôle pour encadrer ce système

Le problème s'est également posé dans certains gros centres hospitaliers universitaires. La France manque cruellement d'anesthésistes, par exemple. La spécialité vit actuellement un creux démographique qui expose à la surenchère de nombreux établissements. Ainsi, au lieu de contrats temporaires de plusieurs mois, les contrats très courts, parfois d'un ou deux jours seulement, sont devenus la norme. Des journées d'intérim payées à prix d'or, jusqu'à 1.300 euros la garde de 24 heures.

Beaucoup de jeunes médecins se sont donc mis à écumer les hôpitaux. Bien payés et libres de leur emploi du temps, le choix est facilement compréhensible car aucun contrôle ne vient encadrer ce système. Résultat aujourd'hui, même au soleil, en Midi-Pyrénées par exemple, l'Agence Régionale de Santé est toujours en quête de 40 anesthésistes en CDI. C'est cette dérive qui est aujourd'hui dénoncée dans le rapport parlementaire du député socialiste Olivier Veran.

À lire aussi
Un service d'urgence. hôpitaux
Angers : un homme décède après un passage aux urgences, un enquête a été ouverte
>
Médecins intérimaires dans les hôpitaux : pourquoi la France emploie autant de "mercenaires" Crédit Image : Kervin Portelli | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Info Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767999824
Médecins intérimaires dans les hôpitaux : pourquoi la France emploie autant de "mercenaires"
Médecins intérimaires dans les hôpitaux : pourquoi la France emploie autant de "mercenaires"
DÉCRYPTAGE - Un rapport parlementaire dénonce les dérives de l'emploi à l'hôpital de médecins intérimaires. Une pratique évaluée à 500 millions d'euros pour l'État.
https://www.rtl.fr/actu/medecins-interimaires-dans-les-hopitaux-pourquoi-la-france-emploie-autant-de-mercenaires-7767999824
2013-12-17 18:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YEmiBHnxmeJsb61PTdPnGw/330v220-2/online/image/2013/1217/7767975258_un-rapport-brise-l-omerta-entourant-les-medecins-mercenaires-a-l-hopital-photo-d-illustration.jpg