1 min de lecture Politique

Mariage "homo" : face aux manifestations des "antis", le gouvernement tient bon

Le rassemblement contre le mariage homosexuel ont réuni des dizaines de milliers de personnes samedi dans plusieurs villes de France, au moins 110.000 selon les préfectures. Une nouvelle manifestation a lieu dimanche à Paris, cette fois à l'appel de l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes. Si elle assure "respecter l'inquiétude" des manifestants, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine reste ferme et n'en démord pas : "le gouvernement ne retirera certainement pas ce projet" de mariage pour tous.

micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Un première réussi pour les anti-mariage

Un premier mouvement a rassemblé bien plus de 100.000 personnes dans l'Hexagone, une ampleur rare pour un sujet de société, rappelant les 100.000 manifestants mobilisés contre le Pacte civil de solidarité (Pacs) en janvier 1999 à Paris.
  
"Il me paraît difficile de considérer qu'il n'y a pas eu débat", a déclaré Marisol Touraine, soulignant que le projet de loi, "modéré et nuancé", transcrivait une promesse de campagne de François Hollande. "Le débat a déjà eu lieu", a renchéri Mme Vallaud-Belkacem.

La manifestation de dimanche a débuté à 14h30 devant le ministère de la Famille pour rallier l'Assemblée nationale. Une trentaine de cars de province grossiront les rangs du cortège, qui défilera aux cris de "oui à la famille, non à l'homofolie".
  
Un mot d'ordre qui constitue d'ailleurs un "dérapage", a prévenu la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

Pour Civitas, l'homosexualité est un "mauvais penchant"

Pour le chef de Civitas, Alain Escada, l'homosexualité est un "mauvais penchant qui nécessite d'être corrigé et une personne qui a de tels penchants devrait être abstinente".
  
L'Institut Civitas, qui bénéficie du "conseil doctrinal" de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (catholiques intégristes), revendique 1.200 adhérents et un réseau de sympathisants d'environ 100.000 personnes.
  
Samedi, une première mobilisation contre le mariage gay a eu lieu à l'appel du collectif "La Manif pour tous", qui se dit apolitique et non confessionnel, avec d'autres arguments que Civitas.
  
"La grande différence entre nous et eux, c'est l'homophobie, je suis personnellement favorable au Pacs", a expliqué l'humoriste catholique Frigide Barjot, "mais nous ne voulons pas du mariage et de l'adoption, nous voulons garder notre modèle de filiation".
  
Nouvelle manifestation le 13 janvier

Les opposants au mariage homosexuel ont revendiqué "des centaines de milliers" de participants et appelé à une nouvelle mobilisation le 13 janvier à Paris.
  
Quelque 70.000 manifestants ont été recensés à Paris, selon la préfecture de police, 200.000 selon les organisateurs. En province, les manifestations allaient de plusieurs milliers de personnes, à Toulouse, Nantes ou Rennes, à quelques centaines (350 à Laon, dans l'Aisne).



Des associations ou collectifs comme "Plus gay sans mariage" (homosexuels opposés au projet de loi), "La gauche pour le mariage républicain", les "Fils de France" (musulmans "patriotes"), ou l'association pro-vie Alliance Vita soutenaient ce mouvement.

La mariage homosexuel : le projet de loi du gouvernement

Lire la suite
Politique Polémique Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants