1 min de lecture Chroniques

Marine Le Pen : "Une défaite qui a un petit goût de victoire"

Au lendemain de la défaite de son parti aux municipales d'Hénin-Beaumont, la vice-présidente du FN répondait lundi matin aux questions de Jean-Michel Aphatie, depuis le bureau RTL de Lille. "Une défaite qui a petit goût de victoire" selon Marine Le Pen. "Il nous a manqué 265 voix, c'est rageant, mais c'est un signe encourageant pour l'avenir et un booster pour les régionales. Il faudra encore compter sur le FN" a-t-elle ajouté.

Jean-Michel Aphatie
Jean-Michel Aphatie
Journaliste RTL

Bonjour Marine Le Pen

Bonjour Monsieur Aphatie

Avez-vous eu du mal à trouver le sommeil cette  nuit ?

Non pas du tout. J'ai très bien dormi ; mais vous savez, j'ai six mois de campagne derrière moi ; par conséquent, j'ai aussi besoin d'un peu de repos maintenant.

C'est dur pourtant de digérer une défaite ?

Ah écoutez ! oui, c'est une défaite qui a tout de même un petit goût de victoire, dans le sens ...

Ah bon !

... oui je crois, je crois très sincèrement. Il nous a manqué 265 voix, alors évidemment c'est rageant de rater la victoire à si peu mais nous étions seuls contre tous, nous étions frontalement contre l'ensemble du système  allant du NPA de M. Besancenot à l'UMP de M. Bertrand et je trouve que faire 48 % des voix dans ces circonstances, en augmentant notre score de 1.000 voix entre les deux tours, eh bien ça me paraît être un signe plutôt encourageant pour l'avenir.

Mais pourquoi tout le monde se ligue contre vous ? Alain le disait : "le Front National est le parti le moins fédérateur de France".

Le Front National est le seul parti anti-système, M. Aphatie. Par conséquent, il est normal que l'ensemble du système se ligue contre lui. Mais je crois que ça, c'est plutôt notre gloire, c'est notre bonheur justement de représenter tous ceux qui ne sont pas représentés par un système dont on voit qu'il se défend bien mais qu'il gère très mal.

C'est votre bonheur et vous êtes toujours battus !

Pas toujours.Un jour viendra, je l'espère, où les choses changeront ; mais encore une fois lorsqu'on rate une élection à 265 voix, eh bien on se dit que la prochaine fois sera la bonne et puis il y aura d'autres élections. Voyez-vous, M. Aphatie, si l'ensemble du système politique au plus haut niveau, de M. Guaino à Mme Pécresse, à M. Bertrand, à Mme Aubry ont cru bon de donner des consignes de vote dans cette élection, c'est bien parce qu'ils craignent justement que le Front National de demain ne reprenne une place, et une place importante dans la vie politique française.

Dany Boon, ce matin, dans Le Parisien : "Je suis très heureux pour Hénin Beaumont".

Oui, enfin bon, M. Dany Boon ne fait pas partie de la vie politique française. Il ne représente que lui-même. C'est un comique et j'avoue que les consignes de vote lancées..

Peut-être plus que lui-même depuis le succès de son film ?

Non mais ça n'a rien à voir, Monsieur. Il y a toute une série de chanteurs, voyez-vous, d'acteurs, d'humoristes que j'aime beaucoup, je ne leur demande pas de partager mes opinions politiques ; mais enfin la consigne de vote donnée de la piscine de Californie de M. Dany Boon, je ne suis pas sûr que ça ait déplacé une seule voix, là en l'occurrence.

Ah, peut-être, ça on ne sait jamais ! On ne sait jamais qui et quoi déplacent des voix !Daniel Duquenne, le nouveau maire d'Hénin Beaumont, a été agressé, hier soir : "Il est totalement inadmissible qu'un élu ait été lâchement agressé". Voilà ce qu'a dit Brice Hortefeux, le ministre de l'Intérieur. Vous partagez la condamnation de Brice Hortefeux, Marine Le Pen ?

Mais bien entendu. Il s'agit là d'une provocation dont le but évident est d'en accuser le Front National qui est innocent dans cette affaire.

Ce ne sont pas vos militants qui ont fait ça ?

Ah non ! Mes militants étaient dans notre Permanence et je vous signale que nous étions nous-mêmes protégés par la police puisque nous avons été victimes, il y a trois jours, d'un acte criminel puisqu'un coktail molotov a été lancé sur notre Permanence, a raté à cinq centimètres la vitre dans laquelle dormaient des jeunes militants. Et je n'ai pas entendu de communiqué de M. Hortefeux, ce qui prouve que son indignation là aussi est à géométrie variable.

Cet échec à Hénin Beaumont, Marine Le Pen, vous affaiblit-il politiquement au sein du Front National ?

Non, je ne crois pas parce qu'encore une fois, je pense que si nous pouvons démontrer que nous arrivons dans une élection seuls contre tous, à faire 48% des voix, eh bien c'est la démonstration que c'est possible et je pense, au contraire, que c'est un booster important pour les prochaines élections qui seront les élections régionales. Je vous rappelle que le Front National aux Européennes a fait de très bons scores dans la région Nord-Pas de Calais et que d'ailleurs, les Socialistes s'en inquiètent parce qu'incontestablement, je crois qu'il y a des enseignements à tirer de cette élection d'Hénin Beaumont mais aussi des enseignements à tirer du résultat que j'ai fait aux Européennes dans la 14ème circonscription du Pas-de-Calais.

Alors, on pourrait tirer un enseignement Marine Le Pen, c'est que traditionnellement, votre père était victime de la solitude et de l'ostracisme, eh bien vous, c'est comme votre père, vous n'arrivez pas à rompre cela !

Ecoutez, l'ostracisme  ; mais un ostracisme encore une fois qui nous fait perdre une élection à 265 voix.

Mais elle est perdue. Enfin, vous pourrez toujours dire que vous avez fait un beau score, mais vous avez perdu !

Mais M. Aphatie, c'est ça la Politique ! C'est la démocratie. On se bat, on se bat et un jour, on gagne. Et nous verrons les résultats aux prochaines Régionales. L'enseignement qu'il faut tirer de cette élection ; ainsi d'ailleurs que des résultats des Européennes, c'est qu'il y a un nouveau potentiel électoral pour le Front National constitué par des couches populaires issues de la Gauche qui se sentent totalement trahies et à juste titre, par le PS et le PC et qui, aujourd'hui se tournent vers le seul parti, social et populaire, qui est susceptible de les défendre. Si cet électorat rencontre l'électorat traditionnel du Front National et les déçus de Nicolas Sarkozy qui ont voté pour lui en 2007 et qui s'aperçoivent que sa Politique est exactement à l'inverse de ses promesses, eh bien croyez-moi, il faudra compter avec le Front National encore.

Pensez-vous toujours prendre la tête du Front National, l'année prochaine, Marine Le Pen ?

En tout cas, je me présenterai. Au jugement des adhérents du Front National. Ca fait déjà de nombreux mois que j'en ai pris l'engagement. Voilà. Après, c'est à eux de décider ; ça n'est pas à moi ni même à Jean Marie Le Pen.

Et donc vous vous y préparez ?

Tout à fait.

Est-ce que vous vous préparez aussi à une candidature présidentielle pour l'élection de 2012 ?

Oui, parce que je pense que celui qui sera désigné par les adhérents du Front National, président ou présidente du Front National, sera tout naturellement le candidat à la présidentielle.

Vous espériez peut-être quand même, ce matin, être dans une autre configuration ?

Ah bien sûr, on espère toujours gagner ; vous savez, moi je n'ai pas le goût de l'effort inutile et quand je fais une élection, c'est pour la gagner, ce n'est pas pour la perdre. Mais encore une fois, il y a des défaites qui sont extrêmement honorables et je crois que celle-là en fait partie.

Oui, on fait comme on peut ! On essaie de faire bonne figure, quoi !

Faire ce qu'il faut, advienne que pourra, Monsieur Aphatie !

Marine Le Pen était avec nous en direct du Bureau RTL de Lille. Bonne journée.

Lire la suite
Chroniques L'invité de RTL Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5517604
Marine Le Pen : "Une défaite qui a un petit goût de victoire"
Marine Le Pen : "Une défaite qui a un petit goût de victoire"
Au lendemain de la défaite de son parti aux municipales d'Hénin-Beaumont, la vice-présidente du FN répondait lundi matin aux questions de Jean-Michel Aphatie, depuis le bureau RTL de Lille. "Une défaite qui a petit goût de victoire" selon Marine Le Pen. "Il nous a manqué 265 voix, c'est rageant, mais c'est un signe encourageant pour l'avenir et un booster pour les régionales. Il faudra encore compter sur le FN" a-t-elle ajouté.
https://www.rtl.fr/actu/marine-le-pen-une-defaite-qui-a-un-petit-gout-de-victoire-5517604
2009-07-06 10:40:00