1 min de lecture Société

Mariage "homo" : l'Elysée prend acte de la mobilisation mais ne recule pas

La manifestation contre le mariage homosexuel a réuni dimanche plus de 300.000 personnes à Paris. Un rendez-vous réussi pour les opposants au projet, mais qui ne change pas les plans du gouvernement. L'Elysée a en effet noté une mobilisation "consistante", d'après une conseillère de François Hollande dimanche soir, qui "ne modifie pas la volonté du gouvernement d'avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi".

Le Palais de l'Elysée
Le Palais de l'Elysée Crédit : AFP / E.Feferberg
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le débat au Parlement aura lieu

L'Elysée a été ferme, tout en reconnaissant l'ampleur de la mobilisation. "D'après les premiers éléments, c'est une manifestation qui est consistante. Elle exprime une sensibilité qui doit être respectée", écrit le palais présidentiel.

Mais cette manifestation "ne modifie pas pour autant la volonté du gouvernement d'avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi", a affirmé la conseillère de la présidence de la République. "Ca n'empêchera pas le débat au Parlement", a-t-elle ajouté.

La ministre de la Justice Christiane Taubira a de son côté écarté l'hypothèse d'un référendum sur le sujet. "La Constitution encadre, précise les domaines dans lequel un référendum est possible. Ce n'est pas le cas", a affirmé sur TF1 la garde des Sceaux.

Pas de comparaison avec la mobilisation de 1984 sur l'école

Même son de cloche du côté du ministre des Affaires étrangères. Laurent Fabius a en outre écarté sur RTL la comparaison entre la manifestation "consistante" contre le mariage gay de dimanche et la mobilisation pour l'école privée en 1984 qui avait fait reculer le gouvernement de François Mitterrand à l'époque. "La situation est très différente", a ajouté celui qui avait été nommé Premier ministre en juillet 1984 après les manifestations contre la réforme de l'enseignement privé.
  
"La tension était beaucoup plus forte. Dans le cas de l'école privée, beaucoup de manifestants disaient : cela va nous enlever un droit. Si la loi passe, nous risquons de ne pas pouvoir mettre nos enfants à l'école privée", a-t-il rappelé. "Tandis que là, il ne s'agit pas d'enlever un droit, mais, pour ceux qui manifestent contre ce texte, de dire : le droit que nous avons nous, on ne peut pas l'accorder aux homosexuels". Il a rappelé qu'en Espagne après de vives oppositions le mariage homosexuel "est entré dans les mœurs, on n'en parle plus".


La mariage homosexuel : le projet de loi du gouvernement

Lire la suite
Société Polémique Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants