2 min de lecture Info

Manif pour tous : 350 interpellations aux Invalides selon Valls

Selon le ministre de l'Intérieur, la police a interpellé plus de 350 personnes ce week-end lors d'actions anti-mariage homosexuel, en particulier dimanche sur l'esplanade des Invalides où des échauffourées ont fait 36 blessés.

Des affrontements ont lieu aux abords des Invalides après "La manif pour tous" de ce dimanche 26 mai
Des affrontements ont lieu aux abords des Invalides après "La manif pour tous" de ce dimanche 26 mai Crédit : Facebook
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Selon le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, interrogé lundi matin sur Canal+, les personnes interpellées sont des "individus considérés comme dangereux" qui voulaient perturber la manifestation de dimanche et s'en prendre aux forces de l'ordre principalement sur l'esplanade des Invalides à Paris. Sur les quelque 350 personnes interpellées, environ 250 ont été placées en garde à vue, a-t-il ajouté.

Après l'appel à la dispersion, la plupart des manifestants sont partis des Invalides, dimanche. Mais quelques centaines de fauteurs de troubles ont défié les forces de l'ordre une partie de la soirée, à coups de jets de bouteilles, de pavés, de barres de fer et de fumigènes, aux cris de "dictature socialiste", "journalistes collabos", "la France aux Français".

>
L'ambiance aux Invalides dans la soirée du dimanche 26 mai Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date :

La préfecture avait annoncé dans la nuit l'interpellation de 293 personnes, dont 231 placées en garde à vue dimanche. Pendant plus de deux heures, des heurts se sont produits aux Invalides entre forces de l'ordre et activistes.

Mouvance identitaire

Selon Manuel Valls, 36 personnes ont été légèrement blessés dont 34 policiers et gendarmes, un journaliste et un manifestant. "Toute la journée, ces groupes ont tenté des actions, mais on avait des renseignements précis et on les a maîtrisés", se félicite-t-on à la préfecture de police.

À lire aussi
Le site Whirlpool d'Amiens (illustration) industrie
Les infos de 6h30 - Whirlpool : Emmanuel Macron doit revoir les ex-salariés à Amiens

Avant même les incidents des Invalides, une centaine de personnes, dont de nombreux activistes d'extrême droite de groupes comme les Jeunesses nationalistes ou les Identitaires, ont été interpellées. Parmi elles, une trentaine avaient été placées en garde à vue.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a accusé l'extrême droite et la mouvance identitaire d'être derrière ces incidents.

Dispositif de sécurité

Selon la préfecture de police, dimanche la Manif pour tous a rassemblé quelque 150.000 personnes, soit deux fois moins que le 24 mars. Cent cinquante fonctionnaires de police étaient affectés au comptage des manifestants, encore une fois source de polémique, les organisateurs ayant estimé à "plus d'un million" le nombre de participants. Un autre défilé nettement plus modeste, organisé dans le centre de Paris par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, a rassemblé 2.800 personnes, selon la police.

La préfecture de police avait mobilisé 4.500 policiers et gendarmes pour encadrer les cortèges. Manuel Valls avait déconseillé samedi "aux familles avec des enfants" de venir, du fait de la tension croissante. Dimanche soir, dans un communiqué, il a "condamné les violences causées par l'extrême droite"

Détermination

Mais Clothilde, venue manifester à Paris pour la quatrième fois depuis l'automne avec son mari et leurs quatre enfants, a expliqué ne pas avoir "voulu entrer dans le jeu" du gouvernement. Elle a toutefois regretté que "les gens se soient acharnés sur Frigide Barjot". Depuis plusieurs jours, la figure de proue de la contestation, dépassée par sa droite, s'était déclarée menacée et privée de liberté de parole, au point de renoncer à défiler.

Nous poursuivrons le combat partout en France

Ludovine de la Rochère, présidente de La "Manif pour tous"
Partager la citation


"Nous poursuivrons le combat partout en France"
, a lancé la présidente de La "Manif pour tous", Ludovine de la Rochère, aux manifestants qui, en trois cortèges, avaient rallié en fin d'après-midi l'esplanade des Invalides.

Le 29 mai, le premier mariage d'homosexuels sera célébré à Montpellier. Manuel Valls a annoncé qu'il "y aurait évidemment de la surveillance parce qu'il y a des menaces" sur la célébration de ces mariages.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Manifestations Mariage homosexuel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants