2 min de lecture Madagascar

Madagascar : des forces de l'ordre à Nosy Be pour arrêter les participants au lynchage

Des forces de l'ordre ont été déployées sur l'île de Nosy Be à Madagascar. Leur objectif est d'arrêter ceux qui ont participé aux lynchages de trois hommes, soupçonnés par la population d'avoir tué un enfant.

Madagascar : la police patrouille à Nosy-Be le 4 octobre 2013.
Madagascar : la police patrouille à Nosy-Be le 4 octobre 2013. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

D'importantes forces de l'ordre étaient déployées samedi 5 octobre au matin sur l'île de Nosy Be, à Madagascar, pour procéder à des arrestations après le lynchage de trois hommes - dont un Français et un Franco-Italien - soupçonnés par la foule de l'assassinat d'un enfant. Des patrouilles, à pied et en pick-up, quadrillaient Hell-Ville, la petite capitale de l'île (nord), où la situation était redevenue très calme. Leur objectif est d'arrêter tous ceux qui ont participé aux lynchages et aux émeutes de mercredi et jeudi, et ceux qui ont des photos des lynchages dans la mémoire de leur téléphone portable.

Touristes et habitants de l'île pouvaient cependant se déplacer librement, après la fin du couvre-feu imposé pendant la nuit par les autorités locales par mesure de précaution. Un "joro", cérémonie rituelle qui vise a conjurer le sort, qui était prévu samedi pour libérer Nosy Be du mal qui l'a rongée ces derniers jours, a été annulé. "On a annulé le joro, la priorité c'est de maîtriser la situation, les arrestations aujourd'hui", a expliqué le chef de district (sous-préfet) Malaza Ramanamahafahy.

Nosy Be, principale destination touristique de Madagascar


Trois hommes ont été lynchés et leurs corps brûlés jeudi par la population locale, la foule les tenant pour responsables du meurtre d'un enfant de 8 ans, porté disparu depuis près de six jours et retrouvé mutilé sur une plage. La population s'est fait justice après un simulacre de procès des deux premières victimes, un Français et un Franco-Italien. Dans un enregistrement audio, transmis à une journaliste par un témoin, on entend notamment le Français être accusé de pédophilie. Celui-ci proteste de son innocence avec énergie.

Les gendarmes avaient tué deux personnes mercredi en ouvrant le feu pour se protéger des émeutiers venus réclamer qu'on leur livre le kidnappeur de l'enfant, dont on n'avait pas encore retrouvé le corps. Comptant environ 40.000 habitants dont quelque 700 Français, Nosy Be est la principale destination touristique de Madagascar. Célèbre pour ses plages aux eaux cristallines, l'île est plus tristement réputée pour être un haut lieu du tourisme sexuel.

À lire aussi
Les incendies en Afrique sont le résultat de l'agriculture sur brûlis incendie
Des incendies ravagent aussi l'Afrique et ils sont pires qu'en Amazonie

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Madagascar Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7765152756
Madagascar : des forces de l'ordre à Nosy Be pour arrêter les participants au lynchage
Madagascar : des forces de l'ordre à Nosy Be pour arrêter les participants au lynchage
Des forces de l'ordre ont été déployées sur l'île de Nosy Be à Madagascar. Leur objectif est d'arrêter ceux qui ont participé aux lynchages de trois hommes, soupçonnés par la population d'avoir tué un enfant.
https://www.rtl.fr/actu/madagascar-des-forces-de-l-ordre-a-nosy-be-pour-arreter-les-participants-au-lynchage-7765152756
2013-10-05 12:22:52
https://cdn-media.rtl.fr/cache/W4N4cYAbXfDcUyZroTrJSA/330v220-2/online/image/2013/1005/7765152574_madagascar-la-police-patrouille-a-nosy-be-le-4-octobre-2013.jpg