1 min de lecture Économie

Les patrons du CAC 40 ne connaissent pas la crise

Malgré la crise, la rémunération des grands patrons du CAC 40, qui s'était déjà envolée en 2010, a continué à progresser légèrement en 2011. Ce niveau de rémunération se maintenant à un niveau élevé par rapport aux autres pays européens. La moyenne effectuée par le cabinet Proxinvest regroupe notamment le salaire fixe, les bonus, les actions gratuites, les options et les indemnités de départ versés au dirigeant. Elle a atteint en moyenne 4,2 millions d'euros l'année dernière contre 4 millions en 2010.

Malgré tout, la crise est passée par là

Le décalage avec le contexte de crise est flagrant. "L'indice CAC 40 a perdu sur la même période 17% de sa valeur", relève Loïc Dessaint, directeur associé de Proxinvest, spécialisée dans la gouvernance des entreprises.
  
La France se situe à la sixième place en Europe derrière le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, la Suisse et l'Italie. La rémunération moyenne d'un patron du CAC 40 reste toutefois loin de son niveau d'avant crise : la moyenne observée était de 5,7 millions en 2006.
  
Dans le détail, quatorze dirigeants français ont dépassé en 2011 un plafond établi par Proxinvest de 240 Smic annuel soit actuellement 4,6 millions d'euros. Maurice Levy (Publicis) a été l'année dernière le mieux payé (19,6 millions d'euros) grâce notamment au versement anticipé de plusieurs bonus, suivi par Carlos Ghosn (Renault, 13,3 millions d'euros), Bernard Charlès (Dassault Systèmes, 10,9 millions), le patron de LVMH Bernard Arnault (10,8 millions d'euros) et Jean-Paul Agon (L'Oréal, 7,7 millions). Ces rémunérations ne prennent notamment pas en compte les régimes de retraite supplémentaire.

Avec 19,6 millions d'euros, Maurice Levy a été le mieux payé

Proxinvest, dans son rapport, s'interroge sur le rapport entre la performance de ces entreprises et la rémunération de leurs dirigeants. "La politique de rémunération des grandes sociétés françaises manque de transparence et est beaucoup trop court-termiste", estime le cabinet. "Il faut absolument étudier la performance d'un dirigeant sur au moins trois années pleines".

Dans le détail, pour la première fois en 2011 le salaire fixe moyen des dirigeants du CAC 40 a franchi le million d'euros. Les bonus annuels ont pour leur part baissé de 8,6%, mais ils se maintiennent à un niveau élevé (124% du salaire fixe en moyenne).

Le top 5 des patrons les mieux payés

Lire la suite
Économie Argent Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7755744898
Les patrons du CAC 40 ne connaissent pas la crise
Les patrons du CAC 40 ne connaissent pas la crise
Malgré la crise, la rémunération des grands patrons du CAC 40, qui s'était déjà envolée en 2010, a continué à progresser légèrement en 2011. Ce niveau de rémunération se maintenant à un niveau élevé par rapport aux autres pays européens. La moyenne effectuée par le cabinet Proxinvest regroupe notamment le salaire fixe, les bonus, les actions gratuites, les options et les indemnités de départ versés au dirigeant. Elle a atteint en moyenne 4,2 millions d'euros l'année dernière contre 4 millions en 2010.
https://www.rtl.fr/actu/les-patrons-du-cac-40-ne-connaissent-pas-la-crise-7755744898
2012-12-11 15:23:00