1 min de lecture Faits divers

Les obsèques de Pierre Mondy célébrées en l'église Saint-Honoré-d'Eylau à Paris

Les obsèques de Pierre Mondy étaient célébrées jeudi après-midi en l'église Saint-Honoré-d'Eylau à Paris. La cérémonie a eu lieu en présence de nombreux amis de l'acteur et metteur en scène, décédé samedi dernier à l'âge de 87 ans. Etaient notamment présents Alain Delon, Bernard Lecoq, Line Renaud ou encore Mireille Darc, mais aussi les interprètes de la série des "Cordier, juge et flic". Pierre Mondy a ensuite été inhumé à Neuilly-sur-Seine, ville où il résidait.

Pierre Mondy
Pierre Mondy
Laurent Marsick
Laurent Marsick
Journaliste RTL

DÉPOSEZ VOS REACTIONS EN CLIQUANT ICI :

Bandeau Blog Livre d'or" src="http://media.rtl.fr/online/image/2012/0915/7752476693_bandeau-blog-livre-d-or.jpg" style="float:center;">

TOUTES LES REACTIONS

"Les Cordier", "La 7ème Compagnie"...

Pierre Mondy avait mené de front durant plus de 60 ans une carrière d'acteur familier du grand comme du petit écran, en particulier avec la série populaire télévisée "Les Cordier juge et flic", et de metteur en scène comptant près de 60 pièces de théâtre dont la célèbre "Cage aux Folles".

Un extrait des "Cordier juge et flic"


Pierre Mondy est décédé à l'hôpital de la Pitié-Sapêtrière des suites d'une récidive d'un lymphome, a précisé son attaché de presse. Il était hospitalisé depuis fin août. 

"La famille a souhaité remercier les services de la Pitié-Salpêtrière qui l'ont accompagné depuis trois ans dans son combat contre la maladie", a indiqué l'attaché de presse. 

Pierre Mondy était né Pierre Cuq le 10 février 1925 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Avec son physique râblé mais vif et son oeil bleu malicieux, il s'est illustré dans de nombreuses comédies populaires comme "Le Triporteur" de Jacques Pinoteau. Il fut aussi l'inénarrable sergent-chef Chaudard pour Robert Lamoureux dans la trilogie de la "Septième compagnie".

Le Triporteur


La 7ème Compagnie


   
Il a mené parallèlement une carrière prolifique sur les planches, et a fait les belles heures d'au "Théâtre ce soir" comme acteur, mais surtout en dirigeant des monstres sacrés tels que Maillan, Poiret ou Serrault dans des pièces de Feydeau, Achard, Guitry, Francis Veber, Neil Simon.

A l'écran, son interprétation de Napoléon Bonaparte dans "Austerlitz" d'Abel Gance en 1960 lui permet de montrer une facette plus dramatique de son talent mais la comédie reste son genre de prédilection. 
   
Consacré dans les années 70

Entre deux tournages avec les maîtres de la comédie franchouillarde des années 60 comme Yves Robert qu'il retrouve pour "Bébert l'omnibus" et "Les copains" ou Robert Dhéry dans "Vos gueules les mouettes!", il réalise en 1969 son unique long métrage "Appelez-moi Mathilde".
   
Les années 70 consacrent son sens du tempo. Inénarrable sergent-chef Chaudard pour Robert Lamoureux dans la trilogie de la "Septième compagnie", il succombe aux charmes de Mireille Darc dans "Le téléphone rose" (Edouard Molinaro) ou affronte Annie Girardot dans "Vas-y maman!" (Nicole de Buron).


Un homme de théâtre, metteur en scène de la "Cage aux Folles"

Parallèlement  au cinéma etune carrière prolifique sur les planches et fera les belles heures d'au "Théâtre ce soir" comme acteur, mais surtout en dirigeant des monstres sacrés tels que Jacqueline Maillan, Poiret ou Serrault dans des pièces de Feydeau, Achard, Guitry, Francis Veber, Neil Simon. 

Il dirigea "La Vénus de Milo" de Jacques Deval, en 1962, "Monsieur de Pourceaugnac" de Molière, à la Comédie française, ou "La poudre aux yeux" d'Eugène Labiche, tous deux en 1987. Sous sa direction, "La cage aux folles", écrite par son alter ego Jean Poiret, remporte un succès considérable. "L'ami Jean" et Michel Serrault la jouent plus de 1.500 fois. 


Un second souffle avec les "Cordier"
   
Après la mort de son complice Jean Poiret qui le laisse désemparé, l'acteur trouve un second souffle avec la série populaire télévisée "Les Cordier père et fils", créée en 1992.


Il y incarnait la sagesse et la sévérité, dans des histoires compliquées à souhait où sa fille (Charlotte Valandrey), journaliste imprévisible, et son fils (Bruno Madinier), juge exigeant, lui menaient la vie dure. 

Pierre Mondy, marié en quatrièmes noces à la comédienne Catherine Allary, avait deux enfants d'un précédent mariage. Un peu corpulent, le sourire généreux, amoureux de la bonne vie et cultivant l'amitié, mais aussi très sensible, il ne s'est presque jamais connu d'ennemis. Son seul regret fut sans doute d'avoir trop rarement joué les tout premiers rôles au cinéma.  

Exclusif : réécoutez "Le Grand Format" de Pierre Mondy !
Pierre Mondy" src="http://media.rtl.fr/online/image/2012/0920/7752624479_pierre-mondy.jpg" style="float:center;">

Lire la suite
Faits divers Décès Culture-loisirs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7752631225
Les obsèques de Pierre Mondy célébrées en l'église Saint-Honoré-d'Eylau à Paris
Les obsèques de Pierre Mondy célébrées en l'église Saint-Honoré-d'Eylau à Paris
Les obsèques de Pierre Mondy étaient célébrées jeudi après-midi en l'église Saint-Honoré-d'Eylau à Paris. La cérémonie a eu lieu en présence de nombreux amis de l'acteur et metteur en scène, décédé samedi dernier à l'âge de 87 ans. Etaient notamment présents Alain Delon, Bernard Lecoq, Line Renaud ou encore Mireille Darc, mais aussi les interprètes de la série des "Cordier, juge et flic". Pierre Mondy a ensuite été inhumé à Neuilly-sur-Seine, ville où il résidait.
https://www.rtl.fr/actu/les-obseques-de-pierre-mondy-celebrees-en-l-eglise-saint-honore-d-eylau-a-paris-7752631225
2012-09-20 15:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/14rhzRicWMuj8SdPfknRMQ/330v220-2/online/image/2012/0915/7752473982_pierre-mondy.jpg