1 min de lecture Société

Les jeunes adultes face à la solitude, un mal de l'ère Internet ?

Seuls alors que les réseaux sociaux se développent sans cesse ? Paradoxal. Selon un sondage Mediaprism publié dans le journal La Croix, 19% des 18-35 ans souffrent de la solitude, la plupart du temps par manque d'argent. Les jeunes inactifs, chômeurs, mamans isolées suite à un divorce, sont en première ligne. Les classes moyennes aussi sont touchées.

Le psychologue alsacien Sébastien Dubont voit la solitude comme le "revers de la médaille" des libertés de notre époque
Le psychologue alsacien Sébastien Dubont voit la solitude comme le "revers de la médaille" des libertés de notre époque Crédit : AFP / Jean-Philippe Ksiazek
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Carole Laporte-Many

A Vannes, Alain David de l'entreprise de Saint Vincent de Paul, qui a commandé ce sondage, en témoigne. Ils voient de plus en plus de jeunes venir chercher une oreille bienveillante. Parmi eux, des garçons, des filles qui perdent pied même quand ils sont à l'abri du besoin. "Il suffit parfois d'une mésentente avec les parents, dit-il, le jeune claque la porte et se retrouve perdu."

Une évolution de la société

Alors qu'il n'y a jamais eu autant de façons de communiquer, ces jeunes adultes, vus comme une génération hyper connectée, ressentent pour certains le mal de la solitude. Aberrant ? Non, répond le psychologue alsacien Sébastien Dupont. La solitude est le revers de la médaille des formidables libertés dont jouissent les individus aujourd'hui. En quelques décennies nous sommes passés de l'ivresse de la libération à l'angoisse de la liberté.

La fourberie des réseaux sociaux

En cas de difficultés, beaucoup moins de filets, même si vous avez des centaines d'amis sur les réseaux sociaux comme Facebook. Le problème d'Internet favorise le repli sur soi. 55% des jeunes en sont d'ailleurs conscients. C'est un miroir déformant. On peut se sentir très entouré devant son écran mais "l'empathie à distance" comme l'appelle le sociologue Jean-Paul Kaufmann ne suffit pas. Les choses se corsent quand les preuves d'attachement, de soutien, de présence ne sont que virtuelles.

Lire la suite
Société Internet Technologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants