1 min de lecture Aviation

Les familles des victimes du Rio-Paris "déçues" par leur rencontre avec Bussereau

"On est particulièrement déçus", a déclaré jeudi un porte-parole des familles des victimes de l'accident du vol Rio-Paris, au sortir d'une réunion avec le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau. "Les recherches en mer sont constamment retardées", a déploré Jean-Baptiste Audousset, président de l'association Entraide et Solidarité AF447, qui a perdu son compagnon dans le crash. Les deux premières phases de recherches en mer n'ont pas permis de retrouver les boîtes noires de l'Airbus A330-200 qui s'est abîmé dans l'Atlantique avec 228 personnes à bord le 1er juin dernier.

Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Entraide et Solidarité AF447, qui regroupe les proches d'une cinquantaine de disparus, souhaitait que le secrétaire d'Etat aux Transports nomme un observateur extérieur qui puisse prendre part à la préparation de la troisième phase de recherches, d'abord annoncée pour l'automne mais qui devrait finalement être lancée début février.
  
Or "M. Bussereau a rejeté sans ambiguïté la demande des familles des victimes de nommer un observateur extérieur pour participer à l'étude de cette troisième phase", a déclaré Jean-Baptiste Audousset, dans un entretien téléphonique à l'Associated Press.
  
"Il a dit non complètement", a également rapporté le secrétaire de l'association Robert Soulas, qui a perdu sa fille et son gendre dans l'accident. "C'était une rencontre très très décevante". "Les choses traînent en longueur", a dénoncé M. Soulas.
  
M. Audousset regrette les retards accumulés dans les recherches en mer. D'après lui, la zone de recherches n'est toujours pas délimitée, les moyens financiers n'ont pas été fixés et les moyens techniques ne sont toujours pas mobilisés: "les contrats avec les firmes spécialisées dans les recherches en mer ne sont pas finalisés".
  
"Nous sommes toujours dans le flou sur ce qui a déjà été fait et sur ce qu'il reste à faire", a résumé le président de l'association Entraide et Solidarité AF447. "En tant que partie civile, il ne nous reste plus qu'à nous tourner vers les juges d'instruction" en déposant des "demandes d'actes détaillées et circonstanciées". La juge d'instruction Sylvie Zimmerman est saisie depuis le 5 juin dernier d'une information judiciaire pour "homicides involontaires" contre personne non-dénommée.
  
A écouter aussi :

- Crash du vol Rio-Paris : "Sans les sondes Pitot, il n'y aurait pas eu d'accident"

- Le mystère demeure autour du crash du vol Rio-Paris

Lire la suite
Aviation Disparition vol AF447 Accident
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5929587905
Les familles des victimes du Rio-Paris "déçues" par leur rencontre avec Bussereau
Les familles des victimes du Rio-Paris "déçues" par leur rencontre avec Bussereau
"On est particulièrement déçus", a déclaré jeudi un porte-parole des familles des victimes de l'accident du vol Rio-Paris, au sortir d'une réunion avec le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau. "Les recherches en mer sont constamment retardées", a déploré Jean-Baptiste Audousset, président de l'association Entraide et Solidarité AF447, qui a perdu son compagnon dans le crash. Les deux premières phases de recherches en mer n'ont pas permis de retrouver les boîtes noires de l'Airbus A330-200 qui s'est abîmé dans l'Atlantique avec 228 personnes à bord le 1er juin dernier.
https://www.rtl.fr/actu/les-familles-des-victimes-du-rio-paris-decues-par-leur-rencontre-avec-bussereau-5929587905
2009-11-05 12:34:00