1 min de lecture Jean-Luc Mélenchon

Législatives - Le Pen : "Mélenchon vomit la démocratie"

Marine Le Pen, candidate FN aux législatives dans le Pas-de-Calais, a durement attaqué son adversaire Jean-Luc Mélenchon lundi soir, le qualifiant d'"hurluberlu d'extrême gauche" qui voudrait "noyer la circonscription sous une marée" d'immigrés "clandestins".

Marine le Pen, la présidente du FN, arrive en tête avec 42,36% des suffrages. Le candidat PS est second avec 23,50% des votes. Jean-Luc Mélenchon, chef de file du Front de gauche, recueille 21,48% des votes, soit 12% des inscrits, et est donc éliminé
Marine le Pen, la présidente du FN, arrive en tête avec 42,36% des suffrages. Le candidat PS est second avec 23,50% des votes. Jean-Luc Mélenchon, chef de file du Front de gauche, recueille 21,48% des votes, soit 12% des inscrits, et est donc éliminé Crédit : AFP / Montage
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Politiquement, il vomit la démocratie"

"Hurluberlu d'extrême gauche" au "visage hideux et dangereux", qui "vomit la démocratie" : la présidente du Front national n'a pas épargné le leader du Front de gauche lors d'une réunion publique dans une salle des fêtes pleine, à Hénin-Beaumont.

"Politiquement, il vomit la démocratie, exprimant en toutes circonstances son admiration pour la dictature cubaine de son ami Fidel Castro, soutenant la Chine contre le Tibet", a commencé Marine Le Pen, qui avait été beaucoup moins offensive lors du débat télé entre les deux candidats aux législatives à Hénin-Beaumont.

"Proche idéologiquement par le passé des Moudjahidine du peuple, une espèce de secte politico-religieuse iranienne considérée comme une organisation terroriste tant par l'Union européenne que par les Etats-unis... c'est un article de Libération, ses amis de Libération, qui nous l'avait révélé", a ajouté Mme Le Pen.

Pour la présidente du FN, Jean-Luc Mélenchon "a fait tomber le masque" dimanche, lors d'une marche en l'honneur de la résistante Emilienne Moptu, en déclarant son intention d'"éradiquer politiquement" le FN et en ajoutant: "dorénavant, ce n'est pas nous qui rasons les murs, c'est eux qui vont les raser, nous allons les faire partir, les chasser...".

"Alors c'est cela le programme de M. Mélenchon (...) une chasse à l'homme, c'est cela sa promesse, la peur. Il veut nous faire raser les murs, comme Emilienne Moptu et tous les résistants du département sous l'occupation" et "comme les dissidents qui se battaient pour la liberté et la démocratie en Union soviétique", a poursuivi Marine Le Pen.

"Il ne lui suffit pas d'envisager de noyer la circonscription sous une marée de clandestins, attirés par sa promesse de régularisation massive (...) il ne lui suffit pas de vouloir multiplier l'installation de Roms (...) il faudrait aussi qu'il impose la terreur, qu'il vous force à baisser les yeux, à raser les murs, qu'il vous chasse", a ajouté la présidente du FN. 

(Avec AFP)

Lire la suite
Jean-Luc Mélenchon Marine Le Pen Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants