1 min de lecture Viande de cheval

Le ton monte entre Spanghero et le gouvernement

Les 300 salariés de l'entreprise, sous le choc, ne travaillent plus depuis ce vendredi et accusent le gouvernement d'avoir signé l'arrêt de mort de leur entreprise en la désignant comme la principale coupable du scandale de la viande de cheval et en suspendant son agrément. Même son de cloche du côté du patron, Barthélémy Aguerre, qui estime que le gouvernement a fait preuve "d'imprudence". Le ministère de l'Agriculture a répliqué dans la matinée, en expliquant que la suspension est "juste et proportionnée".

micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Spanghero "bouc émissaire" ?
Au lendemain d'annonces l'atteignant de plein fouet, le personnel est apparu partagé entre l'incrédulité et la colère. Incrédulité devant les accusations selon lesquelles leur entreprise aurait délibérément trompé ses clients et provoqué un scandale européen en leur fournissant sciemment de la viande de cheval pour de la viande de bœuf. Et colère contre le gouvernement et la radicalité des mesures prises contre une société qui ne serait qu'un "bouc émissaire".
  
En retirant à Spanghero l'agrément sanitaire lui permettant de traiter de la viande, le gouvernement "condamne à mort 300 personnes et leurs familles, sans compter tous nos partenaires", a dit devant l'entreprise Christophe Giry, cadre commercial s'exprimant au nom du personnel réuni en comité d'entreprise extraordinaire. La direction, elle, a continué à protester de l'innocence de la société. "Je vais faire la preuve de mon innocence et des mes collaborateurs", a en effet assuré le patron Barthélémy Aguerre à RTL.
  
Pour le gouvernement, Spanghero a délibérément fraudé
Le gouvernement a ouvertement fait jeudi de Spanghero le principal responsable du scandale de la viande de cheval retrouvée dans des plats cuisinés prétendument préparés à la viande de bœuf. Spanghero savait qu'elle revendait de la viande de cheval pour de la viande de bœuf, par exemple à Comigel qui a fabriqué pour Findus les lasagnes qui ont révélé le scandale; elle s'est rendue coupable de "tromperie économique" et sera poursuivie, a annoncé le ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon sur la foi d'une enquête de la répression des fraudes.
 
Les autorités de l'Aude ont immédiatement mis en application jeudi soir la suspension, annoncée par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, de l'agrément sanitaire de Spanghero. Le ministère de l'Agriculture a défendu vendredi cette mesure temporaire qualifiée de "mesure juste et proportionnée" le temps d'identifier les manquements aux réglementations. "Un retrait définitif aurait constitué une mise à mort" a souligné un responsable en réponse aux déclarations des dirigeants de l'entreprise.
  
Une brigade nationale de vétérinaires s'est rendue sur place vendredi. En fonction de leurs conclusions, le retrait d'agrément deviendra définitif ou pas.

Un acteur majeur dans un bassin d'emploi sinistré
Les autorités vont d'ores et déjà devoir traiter les implications sociales de l'affaire. Dès jeudi soir, le préfet a réuni ses services de l'emploi, de la cohésion sociale et des finances publiques, entre autres, pour envisager cet aspect. Il s'apprêtait à recevoir vendredi les représentants du personnel.

Spanghero est un gros employeur dans un département affligé fin 2012 par un taux de chômage de 13,5% (9,9% en moyenne nationale). Selon la mairie socialiste, Castelnaudary est le premier pôle industriel de l'Aude, avec 1.200 entreprises employant 7.700 personnes, dont 20% dans l'industrie agro-alimentaire. La ville s'alarme déjà de la possible perte de son commissariat.

Viande de cheval : le circuit de la viande, les pays touchés

Lire la suite
Viande de cheval Info Infographie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants