1 min de lecture François Hollande

Le gouvernement s'apprête-t-il à détricoter sa taxe sur les "super-riches" ?

Que reste-t-il de la promesse du candidat Hollande de taxer à 75% la part des revenus supérieure à un million d'euros annuels ? Beaucoup de doutes... Des informations de presse faisaient état vendredi de possibles aménagements très importants : le seuil serait de deux millions pour les couples, il ne toucherait que les revenus du travail, et les artistes et les sportifs en seraient exonérés. "Cette promesse sera strictement respectée", a réagi à la mi-journée le ministre des Finances, Pierre Moscovici. Plus tôt sur RTL, son collègue de l'Intérieur avait parlé de "rumeurs". Le chef de l'Etat est attendu sur le suejt lors de son intervention télévisée, dimanche soir sur TF1.

Le ministère des Finances à Bercy
Le ministère des Finances à Bercy Crédit : AFP / Archives
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Yaël Goosz

Après des informations de presse faisant état de possibles aménagements très importants, notamment en faveur des revenus du capital, plusieurs ministres ont réaffirmé dans la matinée que la mesure serait maintenue, tout en expliquant que les modalités exactes de son application étaient encore en débat.

"Le président de la République, François Hollande, avait pris pendant sa campagne un engagement clair et très fort sur l'imposition des très hautes rémunérations à 75%", a rappelé à l'AFP le ministre des Finances Pierre Moscovici, expliquant vouloir faire une "mise au point". "Les modalités techniques sont en cours d'élaboration. Cet engagement du président de la République sera strictement respecté", a-t-il insisté, précisant qu'il figurerait dans le projet de loi de finances attendu fin septembre en Conseil des ministres.

Invité à répondre aux questions des auditeurs sur RTL, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a lancé : "Commenter les rumeurs, c'est très difficile pour moi".

Sur Canal+, le ministre du Travail Michel Sapin a parlé d'aménagements possibles pour les couples mariés, les sportifs et les artistes, tout en assurant que ces idées étaient déjà connues et que le principe demeurerait. "Cette proposition est une proposition majeure, c'est une mesure de justice, de cohésion sociale", a-t-il dit.

Cette idée évoquée durant la campagne par François Hollande, qui irait de pair avec une augmentation de 41 à 45% du taux en-dessous d'un million d'euros, suscite les réticences de grands patrons qui espèrent voir la mesure au moins atténuée.

Certains médias croient savoir qu'il sera procédé à beaucoup plus d'aménagements, notamment l'intégration de la CSG et de la CRDS dans le calcul de l'impôt, ce qui ferait baisser la taxe à 67%.

Selon un rapport du Sénat, 3.523 foyers fiscaux français ont déclaré des revenus supérieurs à 1,2 million d'euros au titre de 2009 et 352 des revenus supérieurs à 4,2 millions.

Une récente étude a montré que les rémunérations des dirigeants des sociétés du Cac 40 avait augmenté de 34% en moyenne en 2010. Ils ont depuis connu une évolution moins favorable.

Lire la suite
François Hollande Politique Fiscalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants