1 min de lecture Éducation nationale

Le Concours général a récompensé les talents de demain

Le prestigieux Concours général, qui distingue les meilleurs élèves dans plusieurs dizaines de disciplines, a décerné mardi des prix à 147 jeunes, lors d'une cérémonie à la Sorbonne à Paris. "Vous êtes le témoignage vivant, incarné (...) du fait que l'école a aussi de belles réussites", a déclaré devant les lauréats et leurs familles le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon. "Vous vous inscrivez dans une histoire, dans une longue tradition", a-t-il relevé. Le Concours général, créé en 1744 par l'abbé Legendre, récompense les meilleurs élèves des lycées d'enseignement général, technologique et professionnel ainsi que des centres de formation d'apprentis. Honorant un engagement de son prédécesseur Luc Chatel, M. Peillon a rendu hommage à Richard Fligelman, un jeune lauréat décédé en déportation à Auschwitz.

La façade de l'Université de la Sorbonne, à Paris
La façade de l'Université de la Sorbonne, à Paris Crédit : AFP/Archives, Loic Venance
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Les lycées célèbres toujours en tête

Cette année, 15.621 candidats au Concours général des lycées et au Concours général des métiers ont été proposés par leurs professeurs dans 54 disciplines, allant des mathématiques à la version latine en passant par la maintenance de véhicules automobiles ou la fonderie. Ils ont concouru sur les traces d'illustres lauréats comme les écrivains Charles Baudelaire et Victor Hugo, de scientifiques comme Louis Pasteur. Les lauréats ont reçu un diplôme, une médaille de la ville de Paris ainsi qu'une tablette numérique de marque française. Outre les prix, le Concours général décerne aussi des accessits et des mentions.

Le trio de tête des établissements les plus récompensés reste inchangé: les lycées parisiens Henri IV (27 récompenses dont 8 prix) et Louis-le-Grand (21 récompenses dont 8 prix) et le Lycée international de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines, 10 récompenses dont 3 prix).

Des profils divers

Mais tous ne viennent pas des établissements les plus prestigieux. "C'est ma professeur de transport qui m'en a parlé. Je ne connaissais pas encore ce concours... j'ai accepté sans trop penser que j'allais arriver jusque-là", sourit Ibourahima Diallo, élève au lycée des métiers Alfred de Musset à Villeurbanne, premier prix en transport. Pour l'occasion, il a enfilé un costume et une cravate. "C'est une cérémonie quand même assez solennelle, il faut marquer le coup".

Juliette Guichardet, doublement récompensée (1er prix de géographie et 3ème d'histoire), était davantage familiarisée avec ce concours, venant d'Henri IV, qui présente tous les ans "beaucoup d'élèves, c'est une fierté pour le lycée", explique-t-elle.

Nastasia Verdeil, élève au Lycée général René Cassin à Bayonne qui souhaite intégrer les Arts Déco, s'est présentée une première fois l'année dernière avec des amies "un peu pour faire plaisir" à son professeur d'arts plastiques. "On pensait que c'était un tout petit concours". L'année dernière, elle a eu le 2ème prix et cette année, le 1er, dans une épreuve proposée en première et terminale.

Matthieu Piquerez, élève du lycée polyvalent Frédéric Joliot Curie à Dammarie-lès-Lys, n'a pas pu venir chercher son premier prix de mathématiques car il concourt aux Olympiades de mathématiques en Argentine, après avoir eu son bac avec mention "très bien" et 20 sur 20 en maths, explique fièrement sa mère.

Lire la suite
Éducation nationale France Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants