1 min de lecture Santé

La présence de sels d'aluminium dans les vaccins est-elle néfaste pour la santé ?

Le dossier des risques liés à la vaccination revient sur la table avec l'avertissement du Réseau Environnement Santé, que l'on a vu dernièrement en première ligne dans l'affaire des OGM. Cette fois, ce sont les vaccins qui sont pointés du doigt. Car la plupart d'entre eux contiennent des sels d'aluminium qui, selon plusieurs études, peuvent provoquer des maladies graves au niveau du cerveau.

Carole Laporte-Many Journaliste RTL

Pourquoi de l'aluminium dans les vaccins ?

Il sert d'adjuvant, c'est-à-dire que la présence d'une petite dose d'aluminium permet de stimuler la réaction immunitaire, de rendre le vaccin plus efficace. En France, on en incorpore dans certains de nos vaccins depuis les années 90. Près de 60% des vaccins sont concernés, notamment celui de l'hépatite A, B, et le DTpolio.

Qu'est-ce que ça provoque ?

Jusqu'à présent, on a toujours dit que cet aluminium était rapidement éliminé par notre organisme. Mais plusieurs scientifiques s'inquiètent de sa toxicité chez certaines personnes. Romain Gherardi, un chercheur de l'Inserm, a étudié 585 patients souffrant de la même maladie (grande fatigue, douleurs musculaires et troubles cognitifs). Il a découvert chez eux la présence d'aluminium au niveau du muscle de l'épaule, l'endroit même où ils ont été piqués.

Pour ce chercheur, cet aluminium passe ensuite dans la circulation sanguine, puis s'accumule dans le cerveau, et provoque tous ces troubles. Il estime que cet aluminium contenu dans les vaccins peut s'avérer toxique chez 1% de la population environ.

Ces sels d'aluminium peuvent-ils être remplacés ?

Il faut d'abord savoir que ces travaux ne font pas l'unanimité dans la communauté scientifique. On manque encore de preuves. Mais par principe de précaution, le Réseau Environnement Santé réclame dès maintenant l'interdiction d'aluminium dans les vaccins. Il propose de le remplacer par un autre adjuvant comme le phosphate de calcium, déjà utilisé dans le passé.

Lire la suite
Santé Vie pratique Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants