1 min de lecture Faits divers

La Poste suspend une employée soupçonnée du vol de milliers de colis à Roissy

La postière se serait servie pendant presque quatre ans dans le courrier arrivant à l'aéroport parisien. Parfums, bijoux et alcool ont été dérobés.

La Poste a suspendu son employée peu scrupuleuse (photo d'illustration).
La Poste a suspendu son employée peu scrupuleuse (photo d'illustration). Crédit : Mychele Daniau - AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Cindy Hubert

L'employée de la Poste était peu scrupuleuse. En quelques années, cette femme de 63 ans a volé des milliers de colis. Elle travaillait dans un centre de tri à l'aéroport de Roissy depuis plusieurs années déjà.

Son travail : passer au scanner les lettres venues de l'étranger. A force, elle avait donc repéré certains noms d’expéditeurs, particulièrement généreux. Juste avant le scanner, la voleuse présumée glissait les plis dans son sac.

La postière ne ciblait surtout pas les colis, trop voyants, mais les "enveloppes volumineuses". Les enquêteurs ont découvert à son domicile un joli tas de courriers : parfums, bijoux, alcool faisaient partie du butin dérobé.

Il est encore trop tôt pour estimer le montant du préjudice, mais ce petit manège aurait duré presque quatre ans. Des milliers de missives ont potentiellement été volées.

À lire aussi
Le Tribunal de grande instance de Reims le 22 mars 2016. Reims
Les infos de 7h30 - Reims : jugé alors qu'il a alerté les violences subies par son voisin

La Poste tente maintenant de retrouver ses destinataires. L'employée, relâchée après sa garde à vue, a été mise à pied. Mais l'enquête continue, menée par la gendarmerie des transports aériens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Info Vol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants