1 min de lecture SNCF

La France pourrait renoncer à des lignes de TGV

Les TGV en perte de vitesse ? Le gouvernement pourrait renoncer à des projets de construction ou de prolongation de lignes. C'est la Cour des Comptes qui le préconise. Cet éventuel abandon réjouit les opposants au projet de lignes grande vitesse, comme celles entre Bordeaux et l'Espagne ou encore Bordeaux-Toulouse.

Un TGV
Un TGV Crédit : AFP/Archives, Raymond Roig
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Sina Mir

Le volet transports du Grenelle de l'environnement, qui prévoit notamment la construction de 14 lignes de trains à grande vitesse (TGV) sur 2.000 kilomètres d'ici 2020, aurait un coût total de 260 milliards d'euros, dont 166 milliards de développement, d'après la Cour des comptes.

Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a estimé mercredi qu'il faudrait élaguer dans les projets prévus. "L'Etat, ceux qui le dirigeaient en son nom, ont prévu une multitude de projets sans avoir le début du commencement du moindre financement. Il y a eu un effet d'affichage", a-t-il dit sur France 2.

La SNCF s'est refusée à tout commentaire dans l'immédiat. A la suite des propos de Jérôme Cahuzac, Eiffage et Vinci, deux groupes de BTP et de concession, ont reculé en Bourse.

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué mercredi à la sortie du Conseil des ministres qu'aucune ligne TGV ne serait supprimée et que les projets engagés seraient menés à terme.

Trois des quatorze lignes TGV prévues ont déjà été lancées, rappelle la Cour des comptes dans son rapport. Le gouvernement aura en revanche à faire un arbitrage sur les projets qui n'ont pas encore été engagés.

Le développement des lignes à grande vitesse sur le territoire français a durement concurrencé Air France, en grande difficulté et largement responsable des pertes du groupe franco-néerlandais formé avec KLM.

Dans son rapport sur l'état des finances publiques publié début juillet, la Cour des comptes pointe du doigt les projets d'infrastructures de transport lancés sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy et dont 33% seraient à la charge de l'Etat et 38% à la charge des collectivités territoriales. Elle cible plus particulièrement le programme ferroviaire.

(Avec dépêches)




Lire la suite
SNCF Transports Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7750648009
La France pourrait renoncer à des lignes de TGV
La France pourrait renoncer à des lignes de TGV
Les TGV en perte de vitesse ? Le gouvernement pourrait renoncer à des projets de construction ou de prolongation de lignes. C'est la Cour des Comptes qui le préconise. Cet éventuel abandon réjouit les opposants au projet de lignes grande vitesse, comme celles entre Bordeaux et l'Espagne ou encore Bordeaux-Toulouse.
https://www.rtl.fr/actu/la-france-pourrait-renoncer-a-des-lignes-de-tgv-7750648009
2012-07-12 06:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/b1kS1M4PSIDNJqRSK3qoGA/330v220-2/online/image/2012/0217/7743901264_un-tgv-circule-entre-les-villes-de-perpignan-et-narbonne-dans-le-sud-de-la-france-le-10-novembre-2008.jpg