1 min de lecture Éducation nationale

La cagnotte contre l'absentéisme scolaire fait débat

Pour lutter contre l'absentéisme, trois lycées professionnels de l'académie de Créteil expérimentent depuis lundi la mise en place d'une cagnotte collective par classe pour financer un projet éducatif défini avec les élèves. Une idée qui fait débat chez les parents, mais aussi dans la classe politique. Sur RTL, le ministre de l'Education nationale assure qu'il ne s'agit en aucun cas de "payer les élèves", mais que cela se rapproche d'une "bourse au mérite", qu'il n'exclut pas de "généraliser".

Jean-Michel Aphatie et LCI

"On ne fait pas entrer le Veau d'or" dans les lycées d'enseignement professionnels (LEP) en instaurant expérimentalement des primes à l'assiduité versées à des classes, estime Martin Hirsch, Haut-commissaire à la Jeunesse qui parle d'un projet "extrêmement républicain".

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a déclaré qu'"il est normal qu'il y ait des expérimentations" pour lutter contre l'absentéisme.

"Je demande à être bien convaincu sur cette question: il ne faut pas que ça serve à rémunérer les élèves", a-t-il expliqué de son côté le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, sur LCI. "Dans des lycées professionnels où il n'y a parfois pas assez de crédits pour financer des projets de classe, là ça peut se regarder".

Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault s'est déclaré "choqué", ajoutant que l'"on On est rentrés dans la société 'Casino'". Le Parti radical de gauche (PRG) parle d'une démarche "dangereuse".

François Bayrou, ministre de l'Education nationale de 1993 à 1997, s'insurge contre une "marchandisation" de l'école. Le président de Debout la République (DLR) Nicolas  Dupont-Aignan y voit une "une inversion totale des valeurs", estimant qu'avec ce système "on marche sur la tête".

L'organisation lycéenne FIDL a qualifié la mise en place d'une telle cagnotte "de gaspillage de moyens, quand on nous explique que les élèves  doivent rester à plus de 35 par classe".

L'absentéisme touche 5% des élèves en moyenne, avec de fortes disparités selon les établissements, allant jusqu'à un tiers des  élèves dans un lycée professionnel sur dix, indique une étude du ministère de l'Education nationale.

Ecouter aussi :
Faut-il payer les élèves pour venir en cours ?

Lire la suite
Éducation nationale Polémique Jeunesse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5928825559
La cagnotte contre l'absentéisme scolaire fait débat
La cagnotte contre l'absentéisme scolaire fait débat
Pour lutter contre l'absentéisme, trois lycées professionnels de l'académie de Créteil expérimentent depuis lundi la mise en place d'une cagnotte collective par classe pour financer un projet éducatif défini avec les élèves. Une idée qui fait débat chez les parents, mais aussi dans la classe politique. Sur RTL, le ministre de l'Education nationale assure qu'il ne s'agit en aucun cas de "payer les élèves", mais que cela se rapproche d'une "bourse au mérite", qu'il n'exclut pas de "généraliser".
https://www.rtl.fr/actu/la-cagnotte-contre-l-absenteisme-scolaire-fait-debat-5928825559
2009-10-06 12:57:00