1 min de lecture Religions

L'UOIF ouvre son sommet dans un contexte tendu

Les musulmans "se sentent blessés, stigmatisés" a regretté vendredi le président de l'UOIF à l'ouverture de sa rencontre annuelle. L'ambiance y est tendue après les mises en garde du gouvernement contre "les porteurs de haine" et la multiplication d'opérations anti-islamistes. "L'UOIF n'a jamais donné une tribune à des discours de haine", a clamé son président Ahmed Jaballah, rappelant que depuis 29 ans, l'organisation avait toujours milité pour un engagement citoyen, contrairement à d'autres fédérations qui reçoivent le soutien de pays étrangers. "Les musulmans se sentent blessés, stigmatisés, comme à chaque campagne électorale", a-t-il souligné.

Le gouvernement met le sommet sous surveillance
 
Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a assuré vendredi que les pouvoirs publics seraient "très attentifs" à ce 29ème Rassemblement des musulmans de France, où la police veillera à ce qu'aucune femme intégralement voilée ne se trouve dans l'espace public. Le port du niqab est interdit depuis avril 2011.
  
Le rassemblement annuel de l'UOIF, jusqu'au 9 avril, est la plus importante rencontre de ce type en France en France, attirant plus de 100.000 visiteurs chaque année au Parc des Expositions du Bourget, près de Paris. L'UOIF est la deuxième fédération de l'islam de France, qui regroupe plus de 200 associations et 450 salles de prière.

Claude Guéant a répété qu'il regrettait la venue de l'intellectuel musulman suisse Tariq Ramadan, qu'il critique pour avoir défendu "un moratoire sur la lapidation des femmes" même si "lors de déplacements récents en France, il avait un discours très mesuré".
  
Mardi, le président Nicolas Sarkozy avait mis en garde l'UOIF contre les "porteurs d'appels à la violence, à la haine et à l'antisémitisme" qui pourraient s'exprimer lors de la Rencontre. Six orateurs ont ainsi été interdits, dont l'imam qatari d'origine égyptienne Youssef Qaradaoui, proche de l'émir du Qatar.

Un contexte mouvementé

Outre ces interdictions, une trentaine d'islamistes radicaux présumés ont été arrêtés et six autres ont été expulsés depuis les attentats meurtriers de Toulouse et Montauban, perpétrés par Mohamed Merah, le "tueur au scooter" et qui ont fait sept victimes, trois militaires et quatre Juifs, dont trois enfants.

Vendredi, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une personne sous "statut de réfugié politique" avait été interpellée la veille, dans le cadre des opérations anti-islamistes des derniers jours et qu'elle "sera assignée à résidence".

Selon Claude Guéant, "nous observons, dans un certain nombre de milieux islamistes, une recrudescence d'enthousiasme, des désirs de venger Merah, de suivre son exemple, etc".
  
Depuis, la pression contre les dérives islamistes, inscrite dans la campagne électorale du Front national et de l'UMP, est allée crescendo, se focalisant sur les salafistes et l'UOIF.

Lire la suite
Religions Islam Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746411448
L'UOIF ouvre son sommet dans un contexte tendu
L'UOIF ouvre son sommet dans un contexte tendu
Les musulmans "se sentent blessés, stigmatisés" a regretté vendredi le président de l'UOIF à l'ouverture de sa rencontre annuelle. L'ambiance y est tendue après les mises en garde du gouvernement contre "les porteurs de haine" et la multiplication d'opérations anti-islamistes. "L'UOIF n'a jamais donné une tribune à des discours de haine", a clamé son président Ahmed Jaballah, rappelant que depuis 29 ans, l'organisation avait toujours milité pour un engagement citoyen, contrairement à d'autres fédérations qui reçoivent le soutien de pays étrangers. "Les musulmans se sentent blessés, stigmatisés, comme à chaque campagne électorale", a-t-il souligné.
https://www.rtl.fr/actu/l-uoif-ouvre-son-sommet-dans-un-contexte-tendu-7746411448
2012-04-07 18:00:00