1 min de lecture Essentiels vidéos

VIDÉO - "Le procès de Maurice Agnelet est hors norme", selon Jean-Alphonse Richard

ÉCLAIRAGE VIDÉO - Jean-Alphonse Richard, rédacteur en chef du service police/justice de "RTL", revient sur le procès de Maurice Agnelet, suspecté du meurtre d'Agnès Le Roux en 1977.

>
VIDÉO - "Le procès de Maurice Agnelet est hors norme", selon Jean-Alphonse Richard Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Cécile De Sèze

C'est la troisième fois que Maurice Agnelet comparaît devant la justice, suspecté de l'assassinat d'Agnès Le Roux. La jeune femme s'est littéralement volatilisée sur les hauteurs de Nice, le 30 octobre 1977. À l'époque, la richissime héritière du casino Le Palais de la Méditerranée n'avait que 29 ans.

Un procès sans cadavre, sans preuve et sans témoin

"Le procès de Maurice Agnelet est hors norme parce que c'est un procès sans cadavre, sans preuve et sans témoignage", analyse Jean-Alphonse Richard, rédacteur en chef du service police/justice de RTL. Maurice Agnelet a déjà été condamné à 20 ans de prison pour le meurtre la jeune femme, et son ancienne maîtresse, survenu il y a 37 ans.

Cassée par la CEDH (Cour européenne des droits de l'homme), la décision des juges est remise sur la table une troisième fois. De son côté, "la famille croit fermement à la culpabilité de Maurice Agnelet dans cette affaire", raconte le journaliste.

Maurice Agnelet clame encore son innocence

La seule piste retenue contre lui est la piste financière. C'est le mobile qui est tenu par l'accusation - et la famille Le Roux. Maurice Agnelet aurait participé à la disparition et à l'assassinat pour pouvoir toucher une somme d'argent, 3 millions de francs à l'époque (l'équivalent de 460.000 euros), sur un compte joint qu'il avait en Suisse avec Agnès Le Roux.

À lire aussi
Une personne sautant à l'élastique (illustration) faits divers
VIDÉO - Pologne : il saute à l'élastique, le harnais se rompt, il survit

Dans cette affaire - qui est aussi une affaire d'escroquerie - Maurice Agnelet a d'ailleurs déjà été condamné par la justice pour escroquerie. "Est-ce que ça fait de lui un meurtrier, un assassin ?", interroge Jean-Alphonse Richard. "Son avocat et lui-même disent que non et démentent toute participation dans cette disparition", conclut le spécialiste.

Le procès devrait durer quatre semaines devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Essentiels vidéos Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants