1 min de lecture Aéronautique

Une catastrophe aérienne évitée de justesse à Lyon ?

170 passagers d'un vol charter à destination des Canaries (Espagne) sont restés bloqués près de 30 heures ce week-end à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry, victimes d'une série de "problèmes techniques" sur leur avion. "Ce vol de la compagnie australienne Strategic Airlines devait décoller vers 7h samedi mais il a eu un problème technique. Les passagers ont été pris en charge et devaient repartir à 5h15 dimanche, mais il y a eu une nouvelle panne", a déclaré une porte-parole de l'aéroport. Après ce nouvel incident et faute de trouver un vol de remplacement, 150 des 170 passagers sont repartis avec des bons d'annulation du voyagiste FRAM ayant affrété l'appareil, en vue d'un remboursement. Les 20 autres sont soit rentrés chez eux, soit restés à l'hôtel dans l'attente d'un prochain départ, a-t-elle dit.

Camille Crosnier
Camille Crosnier
Journaliste RTL

Selon le PDG de la filiale française Strategic Airlines, David Kaci, l'équipage de l'Airbus A320 s'est rendu compte avant le décollage samedi matin "qu'il y avait un souci avec le troisième circuit hydraulique" de l'appareil.
  
L'appareil est donc "revenu au parking pour vérification par la maintenance qui a décidé de changer une pièce sur le système", a-t-il raconté, soulignant que la politique de la compagnie était de "privilégier la sécurité".
 
Pendant ce temps, les passagers ont été "pris en charge, conduits à l'hôtel et nourris", a-t-il dit, aucune "solution de remplacement" n'ayant été possible  en raison du "week-end très chargé" de départs en vacances.
  
Une fois la pièce changée, le vol a été programmé pour dimanche matin mais a  connu un nouvel incident: "une petite fissure dans le pare-brise" qui a cloué l'avion au sol dans l'attente de recevoir un nouveau pare-brise.
  
"Nous avons proposé d'annuler le vol et que les passagers se fassent intégralement rembourser le voyage", a dit M. Kaci.
   
"C'est un avion-poubelle, il n'y a pas de mots pour décrire son état intérieur", s'est indigné auprès de l'AFP Philippe Merle, un passager de 39 ans, décrivant "des poignées de fauteuil qui tombent ou tiennent avec du chatterton".
  
"Les hôtesses, qui venaient d'être embauchées, nous ont expliqué que l'avion  avait 23 ans et n'était pas entretenu, parce que la compagnie attend la livraison de deux nouveaux Airbus", a relaté par téléphone ce gérant de société  qui partait en vacances avec sa femme et ses deux filles, jugeant "incompréhensible" que l'appareil ait obtenu l'autorisation de voler.
   
Des propos que conteste vigoureusement M. Kaci, selon lequel l'appareil, sorti d'usine en 1994 (16 ans) a fait l'objet d'une "grande visite en juillet 2009 chez Air France industrie et est entretenu régulièrement".
  
Ce qu'a confirmé dimanche soir la direction générale de l'aviation civile (DGAC) selon laquelle les appareils de Strategic Airlines n'ont pas "échappé" aux contrôles de ses services comme l'exige la réglementation.
  
"Toutes les compagnies aériennes opérant en France sont soumises à des règlements de sécurité européens extrêmement rigoureux et font l'objet de contrôles fréquents par les personnels de la DGAC", rappelle-t-elle dans un communiqué.
  
"Strategic Airlines n'échappe pas à ces contrôles. Elle a elle-même décidé de ne pas faire partir un avion défectueux et lancé les opérations de réparations nécessaires", dit la DGAC.
  
Elle ajoute que l'Airbus défaillant fera l'objet d'une "visite complète par les contrôleurs techniques de la DGAC avant d'être autorisé à redécoller".
  
"Nous préférons jouer la carte de la sécurité plutôt que de faire prendre le  moindre risque à nos passagers", a conclu M. Kaci, dont la "société affiliée" a  eu sa licence d'exploitation en août 2009.

Lire la suite
Aéronautique Aviation Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5944812662
Une catastrophe aérienne évitée de justesse à Lyon ?
Une catastrophe aérienne évitée de justesse à Lyon ?
170 passagers d'un vol charter à destination des Canaries (Espagne) sont restés bloqués près de 30 heures ce week-end à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry, victimes d'une série de "problèmes techniques" sur leur avion. "Ce vol de la compagnie australienne Strategic Airlines devait décoller vers 7h samedi mais il a eu un problème technique. Les passagers ont été pris en charge et devaient repartir à 5h15 dimanche, mais il y a eu une nouvelle panne", a déclaré une porte-parole de l'aéroport. Après ce nouvel incident et faute de trouver un vol de remplacement, 150 des 170 passagers sont repartis avec des bons d'annulation du voyagiste FRAM ayant affrété l'appareil, en vue d'un remboursement. Les 20 autres sont soit rentrés chez eux, soit restés à l'hôtel dans l'attente d'un prochain départ, a-t-elle dit.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/une-catastrophe-aerienne-evitee-de-justesse-a-lyon-5944812662
2010-07-11 18:30:00