2 min de lecture Justice

Un témoignage relance l'affaire Zahia

D'après nos informations, une escort-girl affirme que Zahia Dehar était en réalité soutenue par un homme d’affaires suisse, le célèbre marchand d’art Yves Bouvier, dont elle était "la maîtresse".

Zahia Dehar
Zahia Dehar Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Thomas Prouteau Journaliste RTL

L’avocat de Abousofiane Moustaid, ancien candidat de la Nouvelle Star condamné en 2015 pour proxénétisme aggravé notamment à l’encontre de Zahia Dehar, a déposé samedi 22 février une demande d’acte préalable à une requête en révision de l’affaire selon les informations de RTL.

L’affaire Zahia avait ébranlé le foot français à la veille de la coupe du Monde 2010, la jeune femme mineure ayant révélé avoir eu des relations tarifées avec Franck Ribéry et Karim Benzema.

Une autre escorte girl, qui se présente sous le pseudonyme de "Sarah", affirme aujourd’hui dans une attestation transmise à la justice, et que RTL a pu consulter, que Zahia Dehar était en réalité soutenue par un homme d’affaires suisse, le célèbre marchant d’art Yves Bouvier, dont elle était "la maîtresse". Dans son attestation Sarah, aujourd’hui âgée de 49 ans, raconte avoir rencontré Zahia Dehar à l’été 2009 lors de "dîners libertins" pour lesquelles les filles étaient payées "2.000 euros" en liquide par Yves Bouvier lui même. 

Elle décrit un système de recrutement des escortes par un photographe "de charme", Florent C. L’avocat de Abousofiane Moustaid, Maitre Yassine Bouzrou,  estime donc dans sa demande d’acte que Zahia Dehar a "menti" lorsqu’elle a déposé comme témoin en éludant sa relation avec Yves Bouvier. C’est pour cela qu’il entend demander la révision de l’affaire.

À lire aussi
La justice (illustration) faits divers
Loiret : onze ans de réclusion pour avoir battu à mort un homme en se filmant

Les faits dénoncés par "Sarah" avait donné lieu à un article du journal le Point en 2015 , attaqué en diffamation par Yves Bouvier qui avait gagné son procès contre les journalistes. Mais "Sarah" affirme aujourd’hui avoir été "obligée" par l’homme d’affaires suisse de rester dans un hôtel de Genève alors qu’elle devait témoigner contre lui lors du procès en diffamation.   

L’escorte girl, qui certifie avoir travaillé pour Yves Bouvier jusqu’en décembre 2017, va plus loin et affirme avoir été chargée de "piéger" un agent du fisc helvétique afin "de pouvoir le faire chanter et faire cesser le contrôle fiscal qu’il subissait". 

Yves Bouvier est notamment connu pour ses démêlées judiciaires avec le milliardaire russe et président de l’AS Monaco Dimitri Rybolovlev qui l’accuse de lui avoir surfacturé une série de tableaux de maître.  

Le parquet de Paris a deux mois pour statuer sur la demande d’acte de l’avocat Yassine Bouzrou et décider s’il va procéder à la réouverture de l’enquête et entendant les nouveaux et anciens témoins, dont Zahia Dehar. En revanche Franck Ribéry et Karim Benzema, accusés d’avoir eu recours aux services de Zahia alors qu’elle était mineure, mais relaxés lors du procès, ne devraient pas être de nouveau inquiétés.

Pour Philippe Valent, l’avocat de Yves Bouvier contacté par RTL,  ce témoignage est "un enfumage, une pure opération de com. Ce témoignage est connu depuis 2015, il n’y rien de nouveau. Fiabilité zéro. Il s'agit encore de relents de vieilles méthodes russes nauséabondes qui n’ont aucune chance d’aboutir."

Depuis l’affaire Zahia Dehar a refait sa vie à Londres, lancé une marque de lingerie et joué le rôle titre en 2017 dans le film Une fille facile

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Zahia
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants