1 min de lecture RTL Info

Un buraliste marseillais libéré après six jours de rapt

C'est une information de Julien Dumond que RTL vous donnait dès 8h30. Un débitant de tabac de 36 ans, enlevé mercredi dernier à Marseille, a retrouvé la liberté mardi matin après l'intervention des forces de l'ordre. Les faits se sont déroulés dans une ferme près d'Aix-en-Provence. Ses ravisseurs réclamaient une rançon d'un million d'euros. Le rapt a donc été tenu secret pendant six jours. Des armes ont été saisies, et treize suspects sont en garde à vue. Selon une source proche de l'enquête, les policiers ont arrêté à cette occasion les membres présumés d'un réseau soupçonné d'être à l'origine de plusieurs règlements de comptes dans la région marseillaise.

micro générique
La rédaction de RTL et Etienne Baudu

Le 8 décembre, l'homme de 36 ans avait été enlevé à 7 heures du matin par des hommes encagoulés et armés dans les quartiers Nord, avant d'être libéré mardi matin dans une ferme située à Celony, près d'Aix-en-Provence. L'alerte avait été donnée par un employé de ce "Tabac presse" qui avait été plaqué au sol durant l'enlèvement, et les investigations confiées à la police judiciaire par le parquet.

Outre les quatre preneurs d'otage présumés, neuf personnes - proches, parents, complices - ont été interpellées, et placées en garde à vue à la police judiciaire. Quatre armes de poing et de la drogue ont également été retrouvées.

Ont participé aux investigations la sous-direction de la police judiciaire en charge de la répression du crime organisé et de la délinquance financière, ainsi que la Force d'intervention de la police nationale (FIPN).

Carte de localisation de Celony (Bouches du Rhône, Provence), près d’Aix

Lire la suite
RTL Info Faits divers Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants