2 min de lecture Réseaux sociaux

#TousGendarmes : l'hommage des internautes à Arnaud Beltrame

Après l'annonce de la mort du gendarme qui a pris la place d'une otage de Radouane Lakdim à Trèbes, une vague de témoignages de solidarité envers les forces de l'ordre a envahi les réseaux sociaux.

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, en mars 2013
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, en mars 2013 Crédit : AP/SIPA
Christophe Guirard

Les forces de l'ordre ont à nouveau payé un lourd tribut face au terrorisme vendredi 23 mars, lors des attaques perpétrées par Radouane Lakdim à Carcassonne et Trèbes. Touché par balle par l'assaillant, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a succombé à ses blessures samedi matin, comme l'a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb un peu avant 6 heures. 

Dès le début de la matinée, un hashtag #TousGendarmes, utilisé par le compte Twitter de la police nationale, a été repris par de nombreux internautes pour rendre hommage à celui qui s'est sacrifié en prenant la place d'une des otages de Radouane Lakdim et à tous ceux qui risquent leur vie au quotidien dans le cadre de leurs fonctions.

Un témoignage de solidarité qui a également été repris par la Douane française et même à l'étranger par la Guardia Civil, la gendarmerie espagnole, qui a voulu "honorer l'héroïsme" d'Arnaud Beltrame, dont le "sacrifice exemplaire" a permis de sauver la vie d'une otage. Le philosophe Raphaël Enthoven a profité de ce hashtag pour adresser un message à "tous les assassins planqués qui cherchent une grandeur éternelle dans la violence...".

Vers un hommage national ?

Si de nombreux anonymes se sont joints au mouvement, des personnalités politiques ont aussi utilisé #Tousgendarmes, comme le maire d'Angers Christophe Bechu, qui a salué la mémoire du gendarme, "victime du terrorisme le plus aveugle". Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde en a profité pour demander "des obsèques nationales" pour le lieutenant-colonel Beltrame. Le député LR Daniel Fasquelle, qui partage son avis, a tweeté que "la République et le peuple français doivent pouvoir honorer ce soldat et prouver aux terroristes que nous ne céderons jamais face à la barbarie". Le président du Sénat Gérard Larcher est, lui, catégorique : "Nous devons lui rendre un hommage national".

À lire aussi
Facebook compte plus de 2,3 milliards d'utilisateurs Connecté
Facebook, Instagram, Twitter... Que faire du compte d'un défunt sur les réseaux sociaux ?

L'Élysée, de son côté, a déclaré au Huffpost considérer cette possibilité. "Nous réfléchissons aux modalités de l'hommage qui sera rendu aux victimes de Trèbes et Carcassonne, et en particulier au lieutenant-colonel Beltrame", a affirmé l'entourage du président de la République. Dans un communiqué publié samedi matin, Emmanuel Macron a déclaré qu'Arnaud Beltrame, "tombé en héros, mérite l'admiration de la nation tout entière". Une décision devrait être prise très rapidement.

Note discordante dans ces hommages en série, un ex-candidat de la France insoumise aux élections législatives, Stéphane Poussier, a envoyé plusieurs tweets dans lesquels il se réjouit de la mort du gendarme, avant de supprimer son compte. Alexis Corbière, porte-parole de FI, a dénoncé des propos "abjects" et "ignobles".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Hommage Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants