1 min de lecture Faits divers

Tireur à Paris : le suspect n'est pas fiché

L'ADN prélevé sur des douilles à Libération et la Société Générale et sur la voiture utilisée par le suspect n'a pas permis d'identifier le tireur. Mais il reste utile pour les enquêteurs.

Le tireur soupçonné d'avoir grièvement blessé un photographe du journal Libération et d'avoir tiré sur une banque à Paris.
Le tireur soupçonné d'avoir grièvement blessé un photographe du journal Libération et d'avoir tiré sur une banque à Paris. Crédit : AFP
Sylvain Chazot et AFP

L'ADN du tireur de Libération et de la Société Générale a bien pu être exploité et la piste d'un unique homme a été confirmée. Mais les analyses n'ont abouti sur aucune correspondance avec le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNEAG), ainsi que l'a annoncé mercredi le procureur de Nanterre Robert Gelli.

La rédaction vous recommande

Ce fichier, créé en 1998, compte aujourd'hui 2.130.000 profils. Limité à l'origine aux infractions sexuelles, il a été étendu aux meurtres, cambriolages, vols simples, tags ou dégradations. Le prélèvement s'applique aux condamnés mais aussi aux simples suspects. Chaque mois, 30.000 empreintes sont ajoutées dans le fichier. 

L'ADN, "une machine à incriminer ou à innocenter"

Cela prouve donc une chose : le tireur a menti lorsqu'il a déclaré à l'automobiliste qu'il a pris en otage lundi qu'il sortait de prison.

À lire aussi
George Clooney, élégant au festival de Cannes 2016 Thaïlande
Un couple d'Italiens arrêté en Thaïlande pour avoir usurpé l'identité de George Clooney
La rédaction vous recommande

L'ADN prélevé sur des douilles à Libération et la Société Générale et sur la portière de la voiture utilisée par le suspect n'en demeure pas moins un atout dans la manche des forces de l'ordre.

A la moindre interpellation, les enquêteurs pourront obtenir en moins de quatre heures la confirmation qu'il s'agit ou non du tireur. "L'ADN va être utilisé comme une machine à incriminer ou à innocenter", explique à l'AFP François-Bernard Huyghe, auteur d'un Que Sais-je intitulé ADN et enquêtes criminelles.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Tireur fou de Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767058422
Tireur à Paris : le suspect n'est pas fiché
Tireur à Paris : le suspect n'est pas fiché
L'ADN prélevé sur des douilles à Libération et la Société Générale et sur la voiture utilisée par le suspect n'a pas permis d'identifier le tireur. Mais il reste utile pour les enquêteurs.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tireur-a-paris-le-suspect-n-est-pas-fiche-7767058422
2013-11-20 18:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FBXGU4ta0Zqr3N9l5s2Mvg/330v220-2/online/image/2013/1119/7767000212_le-tireur-fou-soupconne-d-avoir-grievement-blesse-un-photographe-du-journal-liberation-et-d-avoir-tire-sur-une-banque-a-paris.jpg