2 min de lecture Faits divers

Tireur à Paris : ce que l'on sait de l'arrestation d'Abdelhakim Dekhar

DÉCRYPTAGE - Un suspect a été interpellé mercredi soir. Son ADN correspond à celui du tireur présumé de "Libération".

Le tireur soupçonné d'avoir grièvement blessé un photographe du journal Libération et d'avoir tiré sur une banque à Paris.
Le tireur soupçonné d'avoir grièvement blessé un photographe du journal Libération et d'avoir tiré sur une banque à Paris. Crédit : AFP
Sylvain Chazot Journaliste

Un homme correspondant au signalement de celui que l'on surnomme le "tireur" de Libération et de la Société Générale a été interpellée et placé en garde à vue mercredi soir. Il s'agit d'Abdelhakim Dekhar, condamné à 4 ans de prison pour association de malfaiteurs dans le cadre de l'affaire Rey-Maupin, en 1998.

Son ADN coïncide avec celui prélevé sur les douilles trouvées à Libération et sur la portière de la voiture de l'automobiliste pris en otage.

Où l'homme a-t-il été interpellé ?

Le suspect a été interpellé mercredi aux alentours de 19h dans un parking souterrain de Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, au nord-ouest de Paris. L'homme, qui présente "une forte ressemblance physique" avec la personne aperçue sur les photos présentées par les autorités depuis lundi, était dans un véhicule stationné dans un parking public, Les Aubepines.

Ce parking est situé sous un immeuble d'habitation, le long des voies ferrées, près de la gare. La rue du général Leclerc, où se situe l'entrée du parking, a été bouclée en début de soirée avant d'être rouverte à la circulation.

Le parking des Aubepines à Bois-Colombes
Le parking des Aubepines à Bois-Colombes Crédit : Google Maps

Comment les policiers ont-ils retrouvé le suspect ?

À lire aussi
Le Tribunal de grande instance de Reims le 22 mars 2016. Reims
Les infos de 7h30 - Reims : jugé alors qu'il a alerté les violences subies par son voisin

L'interpellation est la résultante d'un témoignage recueilli au commissariat de Courbevoie. Un homme qui prétend avoir hébergé le suspect pendant plusieurs jours, a contacté la police. "Il lui aurait confié, en évoquant l'affaire du tireur, "j'ai fait une connerie"", a expliqué une source proche du dossier.

Comment s'est déroulée l'arrestation ?

L'interpellation du tireur présumé s'est déroulée dans le calme. L'homme se trouvait dans un état de "semi-inconscience, sans doute suite à la prise de médicaments", ont témoigné plusieurs sources proches de l'enquête.

"Tout semble montrer qu'il a tenté de se suicider", a déclaré Manuel Valls, lors d'une conférence de presse devant le 36 quai des Orfèvres. L'individu a été évacué par le SAMU.

Dans quel état se trouve le suspect ?

Du fait de son état physique, Abdelhakim Dekhar n'a pas pu être entendu par la police. Ses droits de garde-à-vue n'ont pas pu lui être notifiés. Il a été transféré dans un hôpital de région parisienne dans le cadre d'une garde à vue médicalisée. Selon Christophe Crépin, délégué syndical Unsa-Police, l'état du suspect était "assez sérieux".

Quelques heures plus tard Manuel Valls a précisé qu'il allait mieux. "Il a été soigné dans des conditions tout à fait remarquables par les médecins", a-t-il déclaré.

Quelle est la suite ?

Le suspect n'a toujours pas parlé depuis son interpellation. Les premiers éléments qu'il pourra apporter seront déterminants pour la suite de l'enquête.

"Il va falloir connaître le parcours de cet individu" pour ensuite "connaître toutes (ses) motivations", a indiqué Manuel Valls, en précisant qu'Abdelhakim Dekhar "était probablement parti à l'étranger" pendant plusieurs années.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Tireur fou de Paris Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants