1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Terrorisme : le plan de Daesh pour envoyer des enfants-soldats en France
3 min de lecture

Terrorisme : le plan de Daesh pour envoyer des enfants-soldats en France

D'après un article du "Monde" et un autre de "Médiapart", les cadres de Daesh, notamment les frères Clain, auraient imaginer un plan d'attaque pour perpétrer des attentats kamikazes en France par des enfants.

Un enfant se désigne sur une vidéo de propagande de l'État islamique dans des rangs de très jeunes soldats
Un enfant se désigne sur une vidéo de propagande de l'État islamique dans des rangs de très jeunes soldats
Crédit : Crédit Pac Presse
Terrorisme : le plan de Daesh pour envoyer des enfants-soldats en France
00:01:19
Cindy Hubert & Cécile De Sèze

C'est un témoignage qui fait froid dans le dos. Daesh aurait envisagé de former des enfants-soldats pour commettre des attentats en France. Le journal Le Monde, dans un article paru le 26 juin 2018, cite les confessions d'un jihadiste français, Jonathan Geffroy, capturé début 2017 alors qu'il tentait de fuir la Syrie. Il a depuis été confié aux services français en septembre puis mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste. Une information qui vient appuyer un article du site d'investigation Médiapart, paru en mars dernier. 

Des enfants kamikazes, l'idée fait frémir d'autant qu'on ne sait pas si cette idée est allée jusqu'à son terme. Ce projet au long cours devait s'étirer sur plusieurs années, et qui avait été imaginé par les frères Clain, deux toulousains tristement célèbres pour leur implication dans l'organisation terroriste (Fabien Clain est la voix de revendication du 13 novembre 2015). Il avait été "validé par la hiérarchie de l'État islamique" assure le jihadiste face au juge.

De nombreux candidats potentiels

Un scénario effrayant pensé en trois étapes : d'abord, recruter des enfants ayant grandi en Syrie ou en Irak- renommés des "lionceaux du califat", attendre qu'ils grandissent pour qu'ils deviennent "méconnaissables", "pour qu'il n'y ait pas de reconnaissance faciale possible" précise le jihadiste. Puis, les envoyer en Europe et notamment en Francecommettre "des opérations suicides".

Dans Le Monde, on apprend que "trouver des candidats" ne devrait pas poser trop de difficultés aux membres de Daesh. "Ça existe déjà, répond Jonathan Geffroy à l'agent de la DGSI. Il y a les orphelins avec des écoles pour eux, après il y a les femmes qui restent là-bas et dont les enfants grandissent avec cette idéologie, et la haine de la coalition et de l’Europe. Y a les Syriens aussi…"

Les zones rurales menacées par des drones ?

À écouter aussi

Aujourd'hui, la DGSI parle d'une trentaine de mineurs français soupçonnés d'avoir participé concrètement aux activités de l'EI. Mais les services de renseignement ne disposent pas d'autres témoignages concordants pour accréditer ce scénario d'adolescents kamikazes. 

Pas plus qu'on ne sait si ce projet a pu entrer dans une phase opératoire alors que l'État islamique est depuis en déroute. Mais le jihadiste interrogé prévient : "Ça a été validé, donc je pense que ça va se faire, quand ils disent une chose, ils le font". Un chiffre donne le tournis : selon nos informations, les enfants français seraient encore entre 450 et 500 en Syrie

Plus tard, on découvre également que les frères Clain planifiaient de viser les zones rurales de France, qui sont moins, ou pas, surveillées par des caméras. "Ils voulaient faire des opérations dans des campagnes isolées où il n’y a pas de caméra. Ce n’est pas de grosses attaques, mais c’est pour mettre la terreur dans la campagne française…", poursuit Jonathan Geffroy. Le but est de les cibler à l'aide de drones contenant des produits chimiques qui "viennent d'Irak". Et le test aurait déjà été réalisé en zone irako-syrienne.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/