2 min de lecture Justice

Tariq Ramadan : "J'ai reçu des dizaines de témoignages de victimes", affirme la première plaignante

DOCUMENT RTL - Henda Ayari, première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan, apporte son "soutien total" à la troisième plaignante, "qui a eu le courage de dénoncer les agissements de cet homme".

L'Invité de RTL Soir
Tariq Ramadan : "J'ai des dizaines de témoignages de victimes", affirme la première plaignante
Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel Crédit Image : JOEL SAGET / AFP

Une troisième femme a porté plainte pour viols contre Tariq Ramadan, mercredi 7 mars. Placé en détention provisoire depuis le 2 février, l'islamologue suisse est déjà mis en examen pour viols, après que deux femmes ont porté plainte contre lui, au mois d'octobre 2017. 

Ce jeudi 8 mars, Henda Ayari, la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan, a pris la parole, sur RTL, pour témoigner son soutien à la troisième plaignante. "J'apporte mon soutien total à cette personne qui a eu le courage, elle aussi, de dénoncer les agissements de cet homme qui m'a agressée (...) et je pense qu'il est temps que la parole se libère", a-t-elle confié au micro de Marc-Olivier Fogiel.

Henda Ayari la met également en garde contre le "déchaînement de violence et de haine" qu'elle affirme avoir subi depuis le dépôt de sa plainte, à l'automne. "Au départ, j'ai eu un sentiment de regret, surtout les trois premiers jours. J'ai eu très peur. Aujourd'hui, je peux dire que non, je ne regrette pas du tout".

D'après cette militante féministe, la troisième plaignante l'avait contactée par le biais de Facebook avant d'entreprendre ses démarches, pour lui raconter son histoire et lui demander conseil. "Je lui ai conseillé de contacter mes avocats, et c'est ce qu'elle a fait", raconte-t-elle.

Selon ses dires, Henda Ayari aurait été contactée par de nombreuses femmes. "J'ai reçu des dizaines de témoignages de victimes qui ont peur de porter plainte", affirme-t-elle.  "Ce que je souhaite aujourd'hui, c'est qu'il reconnaisse ses agissements, que cet homme ne puisse plus recommencer", conclut la femme, qui pourrait être confrontée à l'islamologue à la fin du mois de mars.

Cette troisième plaignante, une Française âgée d'une quarantaine d'années, préfère garder l'anonymat. Dans sa plainte, elle affirme avoir subi une emprise de la part du petit-fils du fondateur des Frères musulmans et avoir été victime, sous la menace, de plusieurs viols en France, à Bruxelles et à Londres, entre 2013 et 2014.

Craignant une réitération des faits, une fuite à l'étranger ou des pressions sur les multiples plaignantes et femmes qui ont témoigné sous X au cours de l'enquête préliminaire, les magistrats en charge de l'enquête avaient décidé de placer Tariq Ramadan en détention provisoire.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés