2 min de lecture Faits divers

Sophie Le Tan : retour sur l'affaire Françoise Hohmann, l'autre victime de Jean-Marc Reiser ?

En 2001, Jean-Marc Reiser a été acquitté pour le meurtre de Françoise Hohmann, 23 ans, disparue en 1987. Le parallèle entre cette disparition et celle de Sophie Le Tan, le 7 septembre 2018, est dans toutes les têtes.

Des photos de Sophie Le Tan avaient été placées en hommage à l'entrée de l'immeuble du suspect
Des photos de Sophie Le Tan avaient été placées en hommage à l'entrée de l'immeuble du suspect Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Noémie Grinberg Journaliste

La mise en examen de Jean-Marc Reiser, principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan en 2018, et dont le corps a été retrouvé le 23 octobre dernier, ravive la douleur d'une autre affaire : la disparition de Françoise Hohmann en 1987 à Strasbourg. En effet, les circonstances de ces deux disparitions présentent d’étranges similitudes, comme l'explique Jacques Pradel dans L'heure du crime du 5 novembre 2019. 

En 1987, Françoise travaille comme démonstratrice d’aspirateurs. Cette jeune femme blonde parcourt les alentours de Strasbourg au volant de sa voiture. Le 8 septembre, elle se rend dans le quartier populaire de Hautepierre. Comme à son habitude, elle commence ses démarches par le dernier étage, puis, palier par palier, descend jusqu’au rez-de-chaussée.

Elle termine sa journée de travail avec le bâtiment situé au 38 boulevard Victor-Hugo, où Jean-Marc Reiser réside alors dans un des appartements du rez-de-chaussée. Il est, comme pour Sophie Le Tan, le dernier à avoir vu vivante la jeune femme, dont on n’a jamais retrouvé le corps.

La voiture de Françoise a été déplacée

Ce même jour, Françoise Hohmann avait donné rendez-vous à une amie dans le quartier. Cette dernière, ne la voyant pas arriver, décide de laisse un mot sur sa voiture. Mais n’ayant toujours aucune nouvelle le lendemain, elle retourne sur place et découvre que la voiture a disparu. Elle sera retrouvée quatre jours plus tard près de la gare, rappelle Jacques Pradel.

À lire aussi
Un couple de personnes âgées. États-Unis
Syndrome du cœur brisé : un couple marié depuis 68 ans meurt à un jour d'intervalle


Les enquêteurs soupçonnent rapidement Jean-Marc Reiser, perquisitionnent son domicile, interrogent ses proches. Mais rien ne permet de l’incriminer. Un non-lieu est ordonné en 1992.

Rebondissement en juin 1997

L’enquête est relancée en juin 1997, quand un homme se fait contrôler par des douaniers, qui découvrent dans sa voiture des indices accablants : "Des armes à feu, un cran d’arrêt, du matériel pour étrangler quelqu’un, des produits anesthésiants, et surtout une série de photographies de femmes nues et inconscientes", énumère sur RTL Me Valérie Gletty, avocate de la famille Hohmann. Cet homme n'est autre que Jean-Marc Reiser.

Quatorze ans après la disparition de Françoise, cette découverte conforte les convictions des enquêteurs et de la justice : Jean-Marc Reiser a un profil de "prédateur sexuel organisé", selon Me Valérie Gletty. Il est renvoyé devant les assises pour homicide volontaire. Faute de preuve tangible, il est acquitté en 2001.  

Cette même année, il est condamné dans un autre procès à 15 ans de prison pour des viols sur sa maîtresse, en 1996 et une auto-stoppeuse allemande en 1995 dans les Landes.

Une question se pose : que se passerait-il si on retrouvait aujourd’hui le squelette de Françoise Hohmann, dans la forêt où les restes de Sophie Le Tan ont été enterrés après son assassinat ? Rien. "Il y a une règle dans notre droit, qui est un principe fondamental (...) Il est interdit de poursuivre et de punir une même personne pour des même faits ", explique Me Valérie Gletty.


Il y a désormais "une sorte de vérité judiciaire qui indique qu’il est définitivement innocent pour le meurtre et l’assassinat de Françoise Hohmann". 

>
Les fantômes de Jean-Marc Reiser Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants