1 min de lecture Justice

Secret professionnel : un ex-chef du parquet financier poursuivi

Michel Maes est soupçonné d’avoir transmis à deux promoteurs immobiliers des informations dans des procédures judiciaires à leur encontre.

Le tribunal de grande instance de Paris
Le tribunal de grande instance de Paris Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Jérémy Billault et AFP

Une affaire de corruption tentaculaire. Michel Maes, ex-vice procureur du parquet de Paris, a été mis en examen, soupçonné d'avoir transmis à deux promoteurs immobiliers des informations dans des procédures judiciaires les visant, a indiqué mercredi le parquet de Lyon, confirmant une information de L'Obs.

Cet ancien ancien chef de la section financière du parquet de Paris est poursuivi depuis début janvier pour "recel d'abus de biens sociaux et recel de violation du secret professionnel et a été placé sous contrôle judiciaire", détaille le parquet de Lyon.

L'affaire a été dépaysée à Lyon étant donnés les liens professionnels qui ont uni Michel Maes et un certain nombre de magistrats parisiens. Michel Maes a été pendant près de 10 ans vice-procureur de la République et chef de la section financière du parquet de Paris. Depuis son départ à la retraite fin 2014, il est consultant indépendant, comme le détaille son profil LinkedIn.

150.000 euros en échange de "conseils"

Dans ce cadre, il aurait renseigné deux entrepreneurs du BTP sur des procédures judiciaires les concernant en profitant notamment de ses réseaux. Et en échanges de ses "conseils", les deux patrons franciliens lui auraient versé 150.000 euros, écrit L'Obs.

À lire aussi
Des véhicules sur l'autoroute A9, le 3 avril 2013 (image d'illustration) faits divers
Montpellier : accident sur l'autoroute A9 après une altercation entre routiers

Ces deux entrepreneurs, Antonio de Sousa et Fernando Fernandez, ont également été mis en examen pour les mêmes chefs par le parquet de Lyon. Ce volet lyonnais est une des branches d'un dossier tentaculaire de corruption qui éclabousse également un ancien préfet, Alain Gardère, et des élus locaux d'Ile-de-France.

Car Antonio de Sousa, patron de la société France Pierre, est aussi mis en examen depuis avril 2016 pour abus de biens sociaux et trafic d'influence, soupçonné d'avoir corrompu des élus pour pouvoir faire prospérer ses affaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Corruption
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants