1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Rixe à Orly : jugement le 9 octobre pour les rappeurs Booba et Kaaris
3 min de lecture

Rixe à Orly : jugement le 9 octobre pour les rappeurs Booba et Kaaris

Les deux rappeurs ennemis qui se sont bagarrés dans l'aéroport d'Orly le 1er août dernier seront fixés sur leur sort le 9 octobre, a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi le tribunal correctionnel de Créteil.

Les rappeurs Booba et Kaaris
Les rappeurs Booba et Kaaris
Crédit : Dominique FAGET / AFP
Cécile De Sèze & Paul Véronique & AFP

Booba et Kaaris sont passés devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) jeudi 6 septembre pour répondre de leurs actes. Mais ils devront attendre le 9 octobre pour être fixés sur leur sort,  a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi 7 septembre le tribunal correctionnel. Ce dernier a également levé leur contrôle judiciaire. Interdit de quitter la France après trois semaines de détention provisoire, comme tous les autres prévenus, Booba peut donc rentrer en famille à Miami, où il habite. Le 1er août dernier, les deux rappeurs avaient déclenché une bagarre générale à l'aéroport d'Orly avec leur bande respective. 

Le procureur a requis douze mois d'emprisonnement avec sursis contre les deux rappeurs ennemis, et réclamé des peines allant jusqu'à huit mois ferme pour les membres de leurs clans respectifs. Ils sont "tous deux responsables" de la rixe du 1er août, où ils ont "perdu toute lucidité", a estimé le procureur plus tôt dans la soirée de jeudi. Ce sont eux qui ont échangé les premiers coups et ils ont "entraîné leurs gardes rapprochées" dans la bagarre, a dénoncé le magistrat devant le tribunal correctionnel de Créteil.

À regarder

Foule et haute protection policière au procès de Booba et Kaaris
00:00:58

Le procureur a réclamé la relaxe d'un membre du clan Booba, qui s'est tenu à l'écart de la rixe. Pour les huit prévenus, il a requis entre six mois de prison avec sursis et huit mois ferme, selon la gravité des violences et les antécédents judiciaires de chacun.

Une haine de plusieurs années

Libérés fin août, ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel qui avait ordonné leur placement en détention provisoire. Neuf membres de leurs clans respectifs impliqués dans la rixe étaient également poursuivis pour violences aggravées et vols en réunion. Ils risquaient jusqu'à 10 ans de prison. Depuis leur libération, Booba, de son vrai nom Elie Yaffa, et Okou Gnakouri, alias Kaaris, ont versé chacun une caution de 30.000 euros, ont interdiction de quitter la France et se tiennent à carreau. 

À lire aussi

Star du rap hexagonal, Booba a promis un comportement "irréprochable". Installé à Miami, l'autoproclamé "duc de Boulogne", 41 ans, n'a pas revu ses deux enfants depuis début août. Et connaît le prix de la prison : il y a passé 18 mois à la fin des années 90, pour avoir braqué un chauffeur de taxi. "Quand ils verrouillent ta cellule, tu te sens comme une merde. Ce sentiment d'impuissance c'est très fort. (...) Un jour, j'en parlerai à mes enfants", confiait-il en juin au Monde, en évoquant cet épisode. 

De son côté, Kaaris a vécu sa détention provisoire comme "une injustice", explique son avocat David-Olivier Kaminski. À 38 ans, le rappeur de Sevran (Seine-Saint-Denis) soigne désormais son image de père de famille, en s'affichant avec sa fille sur Instagram. Face aux enquêteurs, les deux anciens complices devenus rivaux avaient joué la carte de la "légitime défense" pour justifier leur coup de sang du 1er août.  

Ce jour-là ils doivent prendre le même avion pour Barcelone : ils sont chacun attendus sur scène le soir même, dans deux clubs séparés de seulement quelques mètres - une pure coïncidence, selon les deux camps. Mais dans la salle d'embarquement, la haine entre les deux rappeurs explose. Depuis plusieurs années, B2O et son ancien poulain K2A s'invectivent sur les réseaux sociaux et par vidéos interposées

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire