1 min de lecture Aéronautique

Rio-Paris : arrivée des dépouilles dans le port de Bayonne

Le navire "Ile de Sein", qui a recueilli les dépouilles de 104 des victimes retrouvées dans l'épave de l'avion Rio-Paris qui s'est abîmé le 1er juin 2009, est arrivé peu après 6 heures jeudi matin dans le port de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces corps doivent être acheminés vers plusieurs instituts-médico-légaux (IML). Ils seront autopsiés et identifiés au cours d'un processus très encadré scientifiquement et juridiquement, avant d'être rendus à leurs familles. Ils s'ajoutent aux cinquante retrouvés dans les jours suivant l'accident, qui a fait 228 victimes de trente-deux nationalités. Les autres cadavres reposeront dans l'épave de l'appareil. De leurs côtés, les pièces de l'Airbus seront transportées à Toulouse, dans un hangar de la Direction générale de l'armement.

Le câblier "Ile-de-Sein" est arrivé jeudi matin dans le port de Bayonne alors que les journalistes étaient tenus à bonne distance de l'endroit de son stationnement, par souci de discrétion vis-à-vis des familles de victimes
Le câblier "Ile-de-Sein" est arrivé jeudi matin dans le port de Bayonne alors que les journalistes étaient tenus à bonne distance de l'endroit de son stationnement, par souci de discrétion vis-à-vis des familles de victimes Crédit : Philippe de Maria
Micro RTL
La rédaction de RTL et Philippe De Maria

Sous la pluie, l'"Ile de Sein" est arrivé vers 6 heures alors que les journalistes étaient tenus à bonne distance de l'endroit de son stationnement, par souci de discrétion vis-à-vis des familles de victimes, notamment. Il a accosté à 7 heures au port du Soufre, un site appartenant à Total, accompagné d'un bateau de la Marine nationale, et d'un autre de la gendarmerie nationale.

Le bateau transporte quatre conteneurs, trois contenant les débris de l'Airbus A 330 et le quatrième les restes de 104 personnes, remontés du fond de l'océan entre fin avril et début juin. Mercredi, la sous-préfecture de Bayonne avait prévenu que les opérations de jeudi, "qui s'inscrivent dans le cadre d'une information judiciaire en cours, se réaliseront avec toute la discrétion et la dignité qui doivent prévaloir en pareilles circonstances, en parfait accord avec les associations des familles des victimes".

Les opérations de déchargement des conteneurs ont été retardées jeudi matin à cause d'un problème avec la grue louée pour l'occasion.

L'"Ile de Sein", un câblier du groupe Alcatel-Lucent affrété par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé de l'enquête technique sur l'accident du vol AF447 le 1er juin 2009 (228 morts), avait terminé le 3 juin les opérations de repêchage, par 3.900 mètres de fond dans l'Altantique, de corps et de pièces de l'Airbus A330.

L'identification des corps débutera vendredi à Paris

L'Institut médico-légal (IML) de Paris entamera vendredi son travail pour identifier les corps. "Trois médecins légistes, deux radiologues et deux orthodontistes vont être mobilisés à plein temps à l'IML pour ces opérations, une équipé dédiée qui travaillera dès vendredi", a annoncé la préfecture de police. L'IML va "procéder aux examens techniques, dentaires et en particulier effectuera des prélèvements d'ADN". "Il faut se donner au moins une bonne semaine voire deux avant d'apporter des éléments", a estimé la PP, "le but étant de rendre au plus tôt et au plus vite les corps aux familles".

Le BEA avait annoncé qu'après l'arrivée du bateau à Bayonne, les pièces de l'avion seraient "transférées à Toulouse, dans un hangar de la direction générale de l'armement (DGA)" et "les corps acheminés vers un institut médico-légal". Selon la gendarmerie, qui a effectué le repêchage des dépouilles, 104 corps ont été remontés entre fin avril et début juin, outre les cinquante premiers corps qui avaient été trouvés juste après l'accident. Quelque soixante-dix dépouilles reposent parmi les restes de l'épave.

Grâce aux boîtes noires récupérées par l'"Ile de Sein", les enquêteurs du BEA ont pu détailler les circonstances dans lesquelles s'est déroulé le crash. Ils doivent publier un rapport fin juillet.

Des photos du correspondant de RTL, Philippe de Maria :
L'Ile de Sein
L'Ile de Sein

Lire la suite
Aéronautique Disparition vol AF447 Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7695533236
Rio-Paris : arrivée des dépouilles dans le port de Bayonne
Rio-Paris : arrivée des dépouilles dans le port de Bayonne
Le navire "Ile de Sein", qui a recueilli les dépouilles de 104 des victimes retrouvées dans l'épave de l'avion Rio-Paris qui s'est abîmé le 1er juin 2009, est arrivé peu après 6 heures jeudi matin dans le port de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces corps doivent être acheminés vers plusieurs instituts-médico-légaux (IML). Ils seront autopsiés et identifiés au cours d'un processus très encadré scientifiquement et juridiquement, avant d'être rendus à leurs familles. Ils s'ajoutent aux cinquante retrouvés dans les jours suivant l'accident, qui a fait 228 victimes de trente-deux nationalités. Les autres cadavres reposeront dans l'épave de l'appareil. De leurs côtés, les pièces de l'Airbus seront transportées à Toulouse, dans un hangar de la Direction générale de l'armement.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/rio-paris-arrivee-des-depouilles-dans-le-port-de-bayonne-7695533236
2011-06-16 13:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/c5rYqyVRJQYZZa0-pobENg/330v220-2/online/image/2011/0616/7695538369_le-cablier-ile-de-sein-est-arrive-jeudi-matin-dans-le-port-de-bayonne-alors-que-les-journalistes-etaient-tenus-a-bonne-distance-de-l-endroit-de-son-stationnement-par-souci-de-discretion-vis-a-vis-des-familles-de-victimes.jpg