1 min de lecture Prisons

Redoine Faïd : "Je n'ai rien à voir avec cette évasion", clame son frère

Brahim Faïd était au parloir avec le multirécidiviste lorsque celui-ci s'est évadé. Après avoir passé plus de 24 heures en garde à vue, il a été relâché.

Redoine Faïd à Paris lors de son procès en mars 2016
Redoine Faïd à Paris lors de son procès en mars 2016 Crédit : BENOIT PEYRUCQ / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

"Je n'ai rien à voir avec cette évasion et j'ai hâte de retrouver mes enfants". À sa sortie de garde à vue, lundi 4 au soir, Brahim Faïd n'en a pas dit plus. Le frère du détenu le plus recherché de France a été interrogé pendant plus de 24 heures par les enquêteurs, qui cherchent à savoir s'il était au courant du projet d'évasion de son frère, et s'il a pu lui apporter une quelconque aide. 

Brahim Faïd se trouvait en effet au parloir avec le braqueur multirécidiviste lorsque celui-ci s'est évadé de la prison de Réau (Seine-et-Marne) avec des complices, dimanche 1er juillet, à bord d'un hélicoptère. 

Redoine Faïd "lui a juste dit qu’on allait venir le chercher et de ne pas bouger. Monsieur Brahim Faïd était abasourdi, il était choqué par la situation. De toute façon il n’a fait qu’attendre les services pénitentiaires", a raconté son avocate Me Keren Saffar au micro de BFMTV

Très inquiet pour son frère

Brahim Faïd est "choqué par son placement en garde à vue parce que c’est une personne qui n’est pas du tout habituée à ce genre de procédure", a poursuivi son avocate, qui raconte que son client a également été "choqué par la scène" d'évasion. Inquiet, celui qui assure ne jamais avoir été mis au courant du projet de Redoine Faïd redoute cependant les "conditions futures d’interpellation de son frère", conclut Me Saffar. 

À lire aussi
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, en juillet 2019 Élysée
Belloubet : l’Élysée va accueillir "des personnes condamnées à des travaux d'intérêt général"

Presque 48 heures après l'évasion, Redoine Faïd, condamné en appel à 25 ans de prison pour le braquage raté qui avait coûté la vie en 2010 à la policière municipale Aurélie Fouquet, le détenu en cavale reste introuvable. Près de 3.000 policiers et gendarmes sont à ses trousses

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Faits divers Évasion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants