1 min de lecture International

"Le boucher de Srebrenica", Ratko Mladic, arrêté

Il est présumé coupable du massacre de 8.000 Bosniaques, des musulmans, à Srebrenica en 1995. Après une incertitude ce jeudi matin, le président serbe a confirmé lors d'une conférence de presse à Belgrade l'arrestation de Ratko Mladic, ancien dirigeant militaire des Serbes de Bosnie recherché pour génocide. "Au nom de la République de Serbie, je peux annoncer l'arrestation de Ratko Mladic. Le processus d'extradition est en cours", a expliqué Boris Tadic. L'arrestation de Ratko Mladic était une condition posée depuis longtemps par l'Union européenne à l'intégration future de la Serbie.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Ratko Mladic a été arrêté : ce qui est reproché à l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie

L'ancien général a été inculpé de génocide
par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), basé à La Haye, pour le massacre à l'été 1995 de 8.000 Bosniaques (Musulmans) à Srebrenica, dans l'est de la Bosnie, et pour le siège de Sarajevo (1992-95). 

Tôt jeudi matin, un homme qui pourrait être Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie en cavale depuis des années, a été arrêté, a indiqué la radio-télévision serbe B92. Des contrôles, notamment des tests ADN, étaient en cours pour vérifier l'identité de la personne arrêtée, qui portait le nom de Milorad Komadic, selon B92. A Bruxelles, la Commission européenne a indiqué peu après l'annonce de B92 avoir "toutes les raisons de penser" que Ratko Mladic "pourrait" avoir été arrêté. Le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie réclame depuis des années l'arrestation de Ratko Mladic pour son rôle pendant la guerre inter-communautaire en Bosnie (1992-1995). Il est inculpé notamment pour génocide pour son rôle dans le massacre de Srebrenica (Bosnie), où périrent quelque 8.000 hommes et adolescents musulmans bosniaques et pour le siège de Sarajevo.

Une famille de musulmans bosniaques ayant fui l'enclave de Srebrenica, le 11 juillet 1995


L'arrestation de Ratko Mladic intervient un peu moins de trois ans après celle de Radovan Karadic, qui fut le chef politique des Serbes de Bosnie, en juillet 2008 à Belgrade. Ratko Mladic est la principale personnalité encore recherchée par le TPI. Un autre fugitif, Goran Hadzic, un ancien dirigeant des Serbes de Croatie, est également en cavale. Le procureur du TPI, Serge Brammertz, avait estimé début mai, lors d'une visite à Belgrade, que la Serbie "pouvait et devait faire plus" pour arrêter Ratko Mladic.

Dans son prochain rapport au Conseil de sécurité de l'ONU, début juin, Serge Brammertz, devait s'exprimer de façon très négative sur les efforts de la Serbie pour retrouver Ratko Mladic, selon plusieurs indications parues récemment dans la presse. Les Européens insistaient depuis des années sur une arrestation de Mladic et de Hadzic, qui constitueraient les preuves d'une coopération entière avec le TPI, pour que la candidature de Belgrade à l'UE puisse aller réellement de l'avant. Belgrade espère le statut de candidat à l'Union européenne d'ici la fin de l'année.

Lire la suite
International Serbie Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7689717670
"Le boucher de Srebrenica", Ratko Mladic, arrêté
"Le boucher de Srebrenica", Ratko Mladic, arrêté
Il est présumé coupable du massacre de 8.000 Bosniaques, des musulmans, à Srebrenica en 1995. Après une incertitude ce jeudi matin, le président serbe a confirmé lors d'une conférence de presse à Belgrade l'arrestation de Ratko Mladic, ancien dirigeant militaire des Serbes de Bosnie recherché pour génocide. "Au nom de la République de Serbie, je peux annoncer l'arrestation de Ratko Mladic. Le processus d'extradition est en cours", a expliqué Boris Tadic. L'arrestation de Ratko Mladic était une condition posée depuis longtemps par l'Union européenne à l'intégration future de la Serbie.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/ratko-mladic-a-bien-ete-arrete-en-serbie-7689717670
2011-05-26 20:05:00