1 min de lecture International

Quand un commando britannique se fait attraper en Libye

Opération très spéciale : dans la nuit de jeudi à vendredi, deux diplomates britanniques, accompagnés de six SAS, les commandos de la Royal Navy, débarquent d'un hélicoptère près de Benghazi. Leur mission : entrer secrètement en contact avec des chefs de la rébellion libyenne. Mais les "invisibles" SAS se sont retrouvés... prisonniers. Ils ont été libérés dimanche après-midi. Gros embarras à Londres pour expliquer ce fiasco diplomatico-militaire.

Daniel Caron Journaliste RTL

Une unité des SAS, les forces spéciales britanniques, a été capturée par les insurgés dans l'est de la Libye mais les militaires sont bien traités et le problème sera rapidement résolu, a déclaré dimanche un responsable rebelle à Benghazi. "(L'armée rebelle) a en effet capturé des membres des forces spéciales britanniques", selon une information du Sunday Times. "Ils ne pouvaient savoir avec certitude s'il s'agissait d'amis ou d'ennemis. Pour notre sécurité, nous les détenons et nous pensons que la situation sera rapidement résolue." "Ils sont en sûreté et en de bonnes mains. Nous ne savons pourquoi (le gouvernement britannique) ne nous a pas contactés en premier ou informés de l'objectif de cette mission." Les soldats des SAS, qui seraient au nombre de huit, escortaient un diplomate du Foreign Office en mission dans l'est du territoire libyen, tenu par les rebellions, précise le Sunday Times qui cite des sources libyennes. Ils ont été transférés à Benghazi, la deuxième ville du pays et épicentre du soulèvement.

La capture de soldats des forces spéciales avait été annoncée samedi par une organisation basée à Genève, Human Rights Solidarity, qui emploie des exilés libyens. L'organisation a précisé dimanche que les soldats avaient été appréhendés à dix kilomètres de l'aéroport de Benina, qui dessert Benghazi. D'après le Sunday Times, l'intervention des SAS au côté du diplomate aurait déplu à certaines personnalités de l'opposition libyenne, qui ont ordonné leur placement en détention sur une base militaire. Leur présence, redoutent-elles, pourrait être exploitée par Mouammar Kadhafi pour démontrer que le pays est le théâtre d'une intervention militaire occidentale et en appeler à la fibre patriotique de ses compatriotes. 

Lire la suite
International Crise en Libye Libye
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7666574573
Quand un commando britannique se fait attraper en Libye
Quand un commando britannique se fait attraper en Libye
Opération très spéciale : dans la nuit de jeudi à vendredi, deux diplomates britanniques, accompagnés de six SAS, les commandos de la Royal Navy, débarquent d'un hélicoptère près de Benghazi. Leur mission : entrer secrètement en contact avec des chefs de la rébellion libyenne. Mais les "invisibles" SAS se sont retrouvés... prisonniers. Ils ont été libérés dimanche après-midi. Gros embarras à Londres pour expliquer ce fiasco diplomatico-militaire.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/quand-un-commando-britannique-se-fait-attraper-en-libye-7666574573
2011-03-08 07:49:00