1 min de lecture Faits divers

Professeur agressé : le père de l'élève accuse l'hôpital qui suivait son fils

Le père de l'élève de 18 ans qui a poignardé lundi son professeur en plein cours à Château-Gontier, en Mayenne, accuse. Il reproche aux services psychiatriques qui avaient accueilli son fils en novembre 2008 de l'avoir laissé sortir alors qu'il n'était pas prêt. Ce que contestent les responsables du centre hospitalier.

Anne-Claire Danel

"Je reproche à l'hôpital (le Centre hospitalier du Haut-Anjou à Château-Gontier, ndlr) de ne pas m'avoir écouté: mon fils n'était pas prêt à sortir. De toutes façons, on ne nous a jamais écoutés, sa mère et moi (le couple est séparé, Ndlr), tout ce qu'on pouvait dire, c'était du vent", s'est insurgé Thierry Desmots.

A l'hôpital, "ils nous ont dit : 'On a 26 lits et par manque de places, il faut qu'il dégage'", a-t-il affirmé. Il a ajouté que le médecin qui suivait son  fils lui avait dit : "De toutes façons, qu'il fasse une connerie dans deux jours  ou trois mois, il la fera".

Le directeur par intérim du centre hospitalier a formellement réfuté ces accusations. Antoine, le jeune homme, "est sorti le 24 novembre de l'hôpital alors qu'il n'était pas hospitalisé sous contrainte, car il était majeur. Cette décision a été prise en dialogue avec le patient et sur indication du psychiatre qui le suivait", a déclaré Yannick Le Gargasson.

Ecouter aussi :
- L'élève qui a agressé son professeur a prémédité son geste
- Un lycéen blesse son professeur à coups de couteau

Lire la suite
Faits divers Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants