1 min de lecture Faits divers

Punir les clients de la prostitution : Philippe Caubère remonté

Des députés proposent de créer, à l'instar de la Suède, un délit pour réprimer le recours à la prostitution en sanctionnant les clients de six mois de prison et d'une amende de 3.000 euros, dans un rapport parlementaire publié mercredi. Cette information a entraîné une grosse colère du comédien Philippe Caubère, qui assumé avoir recours à des "escort-girls", comme il dit. Et parmi les célébrités, il n'est pas le seul à avoir reconnu les faits...

Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et Pierrick Lieben

"Le théâtre et le sexe, ce sont à la fois mes plus grands tourments et mes plus grands bonheurs"

Le comédien Philippe Caubère - Molière dans le film d'Ariane Mnouchkine - reconnaît, dans une interview mercredi au Parisien-Aujourd'hui en France, recourir à des prostituées et trouve "abject" de vouloir pénaliser les clients.
  
"Je trouve ça abject", "on nage en plein populisme, au mépris des libertés individuelles. Client ou prostituée, chacun fait ce qu'il veut de son corps", plaide l'acteur et auteur de théâtre, alors que des députés UMP et PS ont proposé de punir les clients de la prostitution, comme c'est le cas en Suède.
  
Ecartant l'argument selon lequel la création de ce délit servirait à s'attaquer aux réseaux clandestins, Philippe Caubère assure "qu'on pourrait très bien les démanteler avec la loi actuelle".
  
Pour lui, les prostituées "prennent soin d'hommes qui, pour beaucoup, vivent dans une misère sexuelle et une solitude terribles. Ce sont des femmes remarquables". "Qu'on les laisse travailler en paix", exhorte-t-il.
  
Caubère (héros des films d'Yves Robert "La gloire de mon père", "Le château de ma mère") assure qu'il continuera à payer des prostituées. "Je suis un jouisseur. Le théâtre et le sexe, ce sont à la fois mes plus grands tourments et mes plus grands bonheurs". "Et puis, si la loi passe, les clients comme moi qui ont les moyens de payer une fille 200 euros ne seront pas inquiétés. Comme toujours avec ce gouvernement".

La prostitution en France en quelques chiffres :

- entre 18.000 et 20.000 personnes prostituées (chiffre sous-estimé, selon le Syndicat du travail sexuel), près de 80% étant des femmes 
- la prostitution masculine représenterait entre 10% et 20% de la prostitution de rue 
- entre 4.000 et 10.000 mineurs se prostitueraient, selon différentes associations 
- 611 établissements présenteraient "un risque de prostitution" (bars à hôtesse, salons de massage, clubs de strip-tease ou d'échangisme...) 
- la prostitution est exercée à plus de 80% par des personnes étrangères (contre 20% dans les années 1990). Les principaux pays d'origine de la traite sont la Bulgarie et la Roumanie pour l'Europe de l'Est, le Nigeria et le Cameroun pour l'Afrique et la Chine pour l'Asie. La prostitution permet de gagner 3.000 à 5.000 euros par mois et de rembourser bien plus rapidement ses "dettes de passage" que dans un atelier de confection ou comme nourrice 
- en 2010, 1.367 personnes ont été mises en cause pour racolage par la police nationale 
- un homme sur huit a déjà eu recours à une prestation sexuelle tarifée, selon une enquête du Mouvement du Nid 
- sur internet, il existerait 10.000 annonces distinctes liées à des activités "d'escorting" (environ 2.500 annonces d'escort boys) 


Lire la suite
Faits divers Prostitution Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants