2 min de lecture Drogue

Paris : cinq familles expulsées de leurs logements pour trafic de crack

Cinq familles ont été expulsées de leur logement social dans le XIXe arrondissement de Paris ce mardi 22 mai après une décision de justice, point final d'une lutte de dix ans contre le trafic de crack dans une cité.

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration) Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Le trafic de drogue durait depuis dix ans cité Reverdy, dans le XIXe arrondissement de Paris. Cinq familles ont été expulsées de leur logement social dans le nord de la capitale après une décision de justice, point final d'une lutte contre le trafic de crack dans ce quartier, a-t-on appris de source policière.

En 2017, un jugement d'expulsion pour "troubles de jouissance" a été rendu à l'encontre des cinq familles organisatrices et impliquées dans le trafic. Ce mardi 22 mai, douze personnes ont été expulsées de leurs logements sociaux par la police de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP).

Le crack était vendu après 21 heures à "environ 200 à 300 clients toxicomanes", la plupart sans domicile, vivant dans le quartier de la place de la Bataille de Stalingrad. Les dealers avaient aussi comme clients des personnes "insérées", "venant de toute l’Île-de-France", selon la source policière.

Une saisie considérable en 2014

Les ventes de drogue s'opéraient sous un porche surnommé "le four", selon un scénario élaboré par une famille de locataires sur place avec le concours d'autres locataires ou de riverains. Des jeunes mineurs ou sans papiers étaient employés comme vendeurs. Les appartements servaient de refuge. 

À lire aussi
La plage de Capbreton (Landes), où ont été retrouvés des sachets de cocaïne. faits divers
Cocaïne échouée sur le littoral Atlantique : plus d'une tonne récupérée

En 2013, une zone de sécurité prioritaire (ZSP) est mise en place sur l'arrondissement avec pour objectif la "guerre contre la drogue et le crack en particulier". En coordination avec le commissariat du XIXe arrondissement, le bailleur RIVP, la police judiciaire, la mairie de Paris et le parquet, plusieurs actions ont été menées, comme l'intensification de la présence policière, les modifications structurelles de la cité, la reconstitution du milieu associatif et le montage d'un dossier d'expulsion pour "troubles graves à la jouissance".

Un premier coup de filet a eu lieu en 2014 aboutissant à l'interpellation de 25 personnes, la saisie de 200.000 euros, 166 grammes de crack et cocaïne, 2 kilos de cannabis, trois véhicules et un fusil à pompe. Les dix principaux dealers ont été condamnés à des peines de prison et interdiction de paraître sur le XIXe arrondissement pendant 5 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drogue Expulsions Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants