1 min de lecture Justice

Mort de Zyed et Bouna : les familles continuent le combat

Les familles des deux adolescents morts électrocutés à Clichy-sous-Bois en 2005 après une course-poursuite avec la police vont déposer une citation directe pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" contre les policiers, a annoncé mercredi leur avocat, Me Jean-Pierre Mignard. Cette procédure, rare, assure au moins une audience devant un juge en présence de toutes les parties. Les familles vont également se pourvoir en Cassation contre l'arrêt de non-lieu rendu mercredi. La cour d'appel de Paris a rendu mercredi un non-lieu au profit de deux policiers poursuivis pour la mort accidentelle de deux adolescents en 2005 près de Paris, qui avait déclenché une vague de violences sans précédent dans les banlieues françaises. Conformément à l'avis du parquet, la chambre de l'instruction a infirmé l'ordonnance rendue en octobre par deux juges de Bobigny (Seine-Saint-Denis), qui avait ordonné un procès des policiers pour "non-assistance à personnes en danger".

Thomas Prouteau et La rédaction numérique de RTL

Rappel des faits :

Le 27 octobre 2005, trois adolescents poursuivis par des policiers s'étaient réfugiés par méprise dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Deux d'entre eux, Zyed Benna et Bouna Traoré, sont morts électrocutés. Le troisième, Muhittin Altun, a été gravement blessé.

Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, avait exclu toute faute policière, déclaré à tort que les jeunes gens n'étaient pas poursuivis par la police et paru leur imputer un délit. Le parquet n'avait pas ouvert immédiatement d'enquête.

La mort des des jeunes avait déclenché une vague sans précédent de violences urbaines dans toute la France.

Elle durera jusqu'au 17 novembre, se soldant par l'incendie de 300 bâtiments et de 10.000 véhicules. Quelque 130 policiers et émeutiers avaient été blessés.

Les gardiens de la paix mis en examen, une policière stagiaire qui était ce soir-là au standard téléphonique et un policier qui était sur place, se voyaient reprocher de n'avoir pas tenté de porter assistance aux adolescents en sachant qu'ils étaient entrés au péril de leur vie dans le transformateur. Ils nient toute responsabilité.

Lire la suite
Justice Violence Banlieue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants