2 min de lecture Est

Meurtre d'Agnès : un verdict exceptionnel

La condamnation à perpétuité de Matthieu, mineur au moment des faits, pour le meurtre d'Agnès, est historique. Avant lui, un seul autre mineur avait écopé d'une peine aussi lourde : Patrick Dils.

Agnès Marin, 13 ans, a été retrouvée brûlée en novembre 2011
Agnès Marin, 13 ans, a été retrouvée brûlée en novembre 2011 Crédit : DR
micro générique
La rédaction numérique de RTL

La condamnation, vendredi 28 juin, de Matthieu à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d'Agnès Marin, a surpris. Samedi, ses avocats ont annoncé avoir décidé de faire appel.

Avant Matthieu, mineur au moment des faits, seul Patrick Dils avait été condamné à une peine aussi lourde pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz. Une peine finalement effacée après l'acquittement de Patrick Dils, en 2002, par la cour d'assises des mineurs du Rhône, après 15 années de prison.

Cette condamnation a étonné jusqu'à la famille de la victime. "On ne s'y attendait pas. C'est un verdict qui va au-delà des réquisitions. La Cour a estimé que le criminel était exceptionnel et qu'il fallait une peine exceptionnelle", a commenté Solange Marin, la grand-mère d'Agnès. "Il était important de mettre cet individu à l'abri de toute tentation. La seule certitude c'est qu'il a été éloigné", a ajouté Frédéric Marin, le père d'Agnès, notant le caractère désinvolte de l'accusé durant tout le procès.

>
Meurtre d'Agnès : un verdict "exceptionnel" Crédit Média : Frédéric Perruche | Durée : | Date :

L'extrême gravité des faits, mais également la personnalité de Matthieu, un "Ovni" selon un psychiatre qui l'a analysé, expliquent le niveau exceptionnel de la condamnation, et le fait que l'excuse de minorité n'est pas été retenue pour le verdict.

>
Meurtre d'Agnès : la réaction de sa grand-mère Crédit Média : Frédéric Perruche | Durée : | Date :
À lire aussi
Des manuels scolaires (illustration) rentrée scolaire
Éducation : pourquoi les manuels numériques à l'école posent problème

Seuls deux personnes, mineures au moment des faits qui leur ont été reprochés, ont donc été condamnées à la prison à perpétuité. Plusieurs, en revanche, ont écopé d'une peine de plus de  vingt ans de prison.

Ce fut le cas en septembre 2003 : Nordine, 20 ans, est condamné à 30 de réclusion criminelle pour  l'assassinat en 2000 d'un lycéen lorsqu'il avait 17 ans. En 2004, la cour d'assises des mineurs d'Ille-et-Vilaine condamne en appel à 25 ans de réclusion criminelle Julien, pour l'assassinat d'une adolescente de 15 ans en juin 2002 près de Nantes, lorsqu'il avait 17 ans, selon un scénario inspiré du film d'horreur Scream. En avril 2007, deux jeunes âgés de 16 et 17 sont reconnus coupables du meurtre à coups de pierre de Ghofrane Haddaoui, une jeune femme de 23 ans, en 2004 à Marseille. Ils ont été condamnés à 23 de réclusion criminelle.

Certains mineurs ont également été condamnés à 20 ans de prison. En 2008, un jeune homme est condamné en appel à 20 ans de réclusion criminelle pour "séquestration suivie de mort, vols avec violences ayant entraîné la mort et destruction des corps par incendie". En 2011, la cour d'assises des mineurs de la Gironde condamne à 20 ans et 15 ans de réclusion deux accusés pour avoir battu à mort un jeune de 17 ans en juin 2008 dans un camping alors qu'ils avaient 16 et 22 ans. Le mineur est condamné à 20 ans de réclusion et le majeur à 15 ans.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Est Moselle Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants