1 min de lecture Faits divers

Meurtre d'Agnès : l'assassin présumé, "un pervers narcissique dénué de compassion"

Les psychiatres et psychologues chargés d'expertiser la personnalité de Matthieu, l'assassin et violeur présumé d'Agnès, le décrivent comme un jeune homme "pervers" dénué de compassion.

Agnès Marin, 13 ans, a été retrouvée brûlée en novembre 2011
Agnès Marin, 13 ans, a été retrouvée brûlée en novembre 2011 Crédit : DR
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Frédéric Perruche

Le procès de l'assassin et violeur présumé d'Agnès, la collégienne de 13 ans retrouvée brûlée en novembre 2011 au Chambon-sur-Lignon, s'est ouvert mardi devant les assises des mineurs de Haute-Loire. Cinq psychiatres et psychologues se sont penchés sur la personnalité de Matthieu. Leurs conclusions font froid dans le dos.

Une "jouissance destructrice"

Un pervers narcissique qui n'éprouve pour ses victimes ni compassion, ni regret, ni honte, ni sentiment de culpabilité : voilà comment le présentent les experts chargés d'évaluer sa personnalité.

Placé en garde à vue le 17 novembre 2011, ce "mineur très froid et sans émotion", selon le parquet, a reconnu avoir attirée Agnès dans la forêt sous prétexte de chercher des champignons hallucinogènes. Outre les violences sexuelles, l'autopsie révélait que la victime avait reçu dix-sept coups de couteau.

À lire aussi
Le lycée Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland, en Floride, théâtre d'une fusillade mortelle le 14 février 2018 fusillade usa
États-Unis : un autre rescapé de Parkland se suicide, à l'âge de 17 ans

Selon les psychiatres et psychologues, c'est une "jouissance destructrice" qui semble être à l'origine du crime. L'adolescente était considérée par Matthieu comme une chose, un objet totalement dénué d'humanité.

Déjà incarcéré pour viol

Matthieu avait intégré un an plus tôt l'internat protestant dans le cadre d'un contrôle judiciaire strict, après quatre mois de détention provisoire pour le viol sous la menace d'une arme d'une amie de 16 ans, dans le Gard, en août 2010. Remis en liberté par la juge des libertés "sur réquisitions conformes" du parquet, il était suivi par la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Gard.

Son père avait alors convaincu le directeur du collège-lycée Cévenol, Philippe Bauwens, d'accepter Matthieu, astreint à un "suivi psychiatrique ou psychologique" pour "prévenir tout risque de récidive". Dans un entretien au quotidien La Montagne, le pédopsychiatre Claude Aiguesvives, qui avait conclu à "l'absence de dangerosité" de Matthieu, s'est dit "catastrophé" par cette récidive.

Un risque pourtant majeur pour les experts. A peine incarcéré, le jeune homme s'était d'ailleurs vanté d'avoir violé et tué Agnès, expliquant à des éducateurs qu'il était prêt à recommencer dès sa sortie de prison.

>
5 psychiatres et psychologues se sont penchés sur la personnalité de Matthieu Crédit Média : Frédéric Perruche | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Info Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762415215
Meurtre d'Agnès : l'assassin présumé, "un pervers narcissique dénué de compassion"
Meurtre d'Agnès : l'assassin présumé, "un pervers narcissique dénué de compassion"
Les psychiatres et psychologues chargés d'expertiser la personnalité de Matthieu, l'assassin et violeur présumé d'Agnès, le décrivent comme un jeune homme "pervers" dénué de compassion.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/meurtre-d-agnes-l-assassin-presume-un-pervers-narcissique-denue-de-compassion-7762415215
2013-06-18 12:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5ndvgDaglHbZBi-HJW07PA/330v220-2/online/image/2011/1118/7736198400_agnes-marin-a-disparu-mercredi.jpg