1 min de lecture Est

Menaces de tuerie en Alsace : une douzaine de pistes à exploiter

Samedi midi, une douzaine de pistes "exploitables" restaient à explorer dans l'enquête sur les menaces diffusées sur internet contre un lycée du Bas-Rhin.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"On purge toutes les pistes", a dit une source proche de l'enquête. Une trentaine de "pistes exploitables" ont été recensées par les enquêteurs depuis vendredi grâce à une cinquantaine d'appels enregistrés au 17 et sur le numéro d'urgence dédié mis en place vendredi. Il en reste une douzaine à explorer par les autorités.

Parmi elles, figurait celle de deux frères d'une vingtaine d'années interpellés à 6h00 samedi matin au domicile de leurs parents à Autun (Saône-et-Loire). Les deux frères et la petite amie d'un d'entre eux ont été entendus en audition libre puis sont repartis vers 11h00 sans aucune charge à leur encontre.

Piste "négative"


"Les enquêteurs y croyaient" car un de ces frères est étudiant à Strasbourg et habitué des forums internet. La piste s'est révélée "négative", car il ne "ne correspondait pas au signalement" de l'homme recherché, a expliqué la même source.

"A ce stade il n'y avait pas d'éléments significatifs à retenir contre eux", a indiqué Claude Palpacuer, procureur adjoint à Strasbourg.

Les lycées du Bas-Rhin restent en alerte

À lire aussi
L'appel à témoin pour retrouver Sophie Le Tan, disparue depuis le 7 septembre 2018 en Alsace l'heure du crime
Les fantômes de Jean-Marc Reiser

Vendredi, les enquêteurs avaient lancé un appel à témoins pour tenter d'identifier un jeune homme ayant menacé sur internet de faire usage ce même jour d'un fusil dans un lycée. Ils avaient aussi diffusé la photo du suspect, prise dans un cybercafé strasbourgeois d'où il avait envoyé son message.

Le message en question, posté mardi soir sur internet, avait été signalé au commissariat de Versailles par un adolescent qui l'avait repéré sur un forum consacré à un jeu vidéo.

Un dispositif exceptionnel de 750 policiers et gendarmes avait été déployé vendredi autour des 59 lycées publics et privés du Bas-Rhin à la suite de ces menaces. Il a été maintenu samedi matin autour des établissements ouverts en ce début de week-end de Pentecôte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Est Strasbourg Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants