1 min de lecture Faits divers

Leur avion part avec 10h de retard, ils demandent 250 euros d’indemnisation

Les passagers d’un vol Ryanair ont lancé une pétition après un retard de 10 heures sur leur vol à destination de Bergame, en Italie, samedi 21 juillet.

Un avion de la compagnie Ryanair (illustration)
Un avion de la compagnie Ryanair (illustration) Crédit : AFP PHOTO/ ANP / LEX VAN LIESHOUT
Paul Véronique
Paul Véronique
Journaliste

"On a été laissé de côté, on n’était pas leur priorité". Les passagers du vol FR4232 de Ryanair au départ de Beauvais et à destination de Bergame en Italie, ont trouvé le temps long samedi 21 juillet. Et pour cause, alors que leur vol devait décoller à 8h35, il n’a effectivement quitté le sol qu’à 18h30, soit près de 10 heures plus tard. "Il y avait tout le monde par terre et notamment des enfants", témoigne l’une des passagères retrouvée par RTL.fr. "Et on ne savait pas ce qu’il se passait, c’est surtout ça le problème", ajoute-t-elle remontée.

Face au manque d’informations et aux conditions d'attente, l’exaspération est vite montée parmi les 120 passagers du vol. Alors certains ont décidé d’écrire une pétition réclamant 250 euros à Ryanair. "Nous demandons une indemnisation de 250 euros dans sa totalité, dans le cadre du droit européen", écrivent notamment les passagers, se fondant sur l’article 7 du règlement CE 261/2004.

En effet, selon la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) "les passagers de vols retardés et ceux de vols annulés doivent être considérés comme étant dans des situations comparables aux fins de l’indemnisation en vertu du règlement". En l’espèce, s’agissant d’un vol de moins de 1.500 kilomètres, c’est bien la somme de 250 euros qui est retenue par le droit européen. "Sur un plan légal, c’est une obligation inscrite dans le droit communautaire", abonde la passagère interrogée par RTL.fr.

Au final, c’est un avion envoyé depuis Londres qui a permis aux voyageurs de rejoindre leur destination. Mais ces derniers ne comptent pas en rester là et envisagent de créer un groupe Facebook pour organiser la riposte. Depuis l’incident, ils n’ont pas eu de nouvelles de Ryanair, assure la passagère. "Juste des excuses par mail", termine-t-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Avions Ryanair
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants