1 min de lecture RTL Info

Les squatteurs de l'avenue Matignon évacués

La police a procédé vendredi matin à Paris l'expulsion des squatteurs du Collectif Jeudi Noir qui occupaient depuis fin décembre un immeuble de bureaux vide de l'avenue Matignon appartenant à l'assureur Axa. Venues en nombre, les forces de l'ordre ont investi le bâtiment de huit étages vers 7h20 en forçant la porte d'entrée qui avait été barricadée par les occupants. Les squatteurs s'étaient regroupés dans le hall. L'expulsion a alors débuté, sans violence. Les squatteurs, qui avaient prévenu qu'ils ne se laisseraient pas faire, n'opposaient qu'une résistance passive à leur expulsion. La justice avait ordonné mardi l'expulsion "immédiate et sans délai" du bâtiment, où vivaient une trentaine de mal logés et de militants du Collectif Jeudi Noir. L'huissier était venu présenter jeudi le commandement de quitter les lieux, dernière étape avant l'expulsion.

Philippe Nécand Journaliste RTL

"Une vingtaine de personnes ont été emmenées par la police, qui est intervenue vers 07h30 (06h30 GMT). Les policiers sont entrés en détruisant la porte en verre avec un bélier", a déclaré vendredi matin Simon Cottin-Marx, membre de Jeudi noir. Neuf militants de Jeudi noir s'étaient retranchés sur le toit. Ils ont été délogés, et le bâtiment est désormaius vide

"Jeudi noir regrette que l'assureur Axa, dont les résultats de l'exercice 2010 est à 4,3 milliards de bénéfice, mette 30 précaires à la rue en hiver", a déclaré jeudi soir le collectif, qui a aussitôt barricadé le site. Interrogé sur ce squat, le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, a défendu dans le même temps sur I-télé le "droit à la propriété", affirmant qu'il ne trouvait "pas juste de prendre la propriété de quelqu'un d'autre".


Lire la suite
RTL Info Faits divers Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants