1 min de lecture Faits divers

Les amoureux... au ban public

L'association Les Amoureux au ban public a dénoncé mardi une "criminalisation de la vie amoureuse", assurant qu'une vingtaine de personnes ont été poursuivies et/ou condamnées pour "avoir hébergé leur conjoint ou concubin en situation irrégulière". Nicolas Ferran, coordonnateur de l'association, a affirmé "être contacté tous les jours par des couples à qui l'on refuse des visas" dans le cadre de l'application de ce que les associations d'aide aux sans-papiers nomment "délit de solidarité".

Thomas Prouteau Journaliste RTL

Il a qualifié les récentes déclarations d'Eric Besson, le ministre de l'Immigration ("en 65 années d'application de la loi, personne en France n'a jamais été condamné pour avoir seulement accueilli, accompagné ou hébergé un étranger en situation irrégulière") de "mensonges, contrevérités et manipulations".

Parmi la vingtaine de cas de poursuites et/ou de condamnations entrant dans le cadre de ce qu'il appelle une "criminalisation de la vie amoureuse", Nicolas  Ferran a cité le cas d'une jeune Française. Celle-ci, Jennifer Chary, a raconté  devant la presse qu'elle devait comparaître le 11 mai devant le tribunal correctionnel de Dijon pour aide au séjour de son concubin, en situation irrégulière, avec qui elle devait se marier et qui a été expulsé quelques jours avant la cérémonie.

Née en juin 2007, l'association Les Amoureux au ban public regroupe, selon Nicolas Ferran, 34 collectifs et assure avoir été contactée en 2008 par 2.000 couples.

Lire la suite
Faits divers Société Immigration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
4725410
Les amoureux... au ban public
Les amoureux... au ban public
L'association Les Amoureux au ban public a dénoncé mardi une "criminalisation de la vie amoureuse", assurant qu'une vingtaine de personnes ont été poursuivies et/ou condamnées pour "avoir hébergé leur conjoint ou concubin en situation irrégulière". Nicolas Ferran, coordonnateur de l'association, a affirmé "être contacté tous les jours par des couples à qui l'on refuse des visas" dans le cadre de l'application de ce que les associations d'aide aux sans-papiers nomment "délit de solidarité".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/les-amoureux-au-ban-public-4725410
2009-05-03 10:26:00