2 min de lecture Info

Le criminel de guerre nazi Laszlo Csatari échappe à la justice

L'ancien nazi Laszlo Csatari est mort à 98 ans, à un mois de son procès. Il échappe à une justice qui se fait plus pressante pour retrouver les criminels de la Seconde Guerre mondiale.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Laszlo Csatari aura finalement échappé à la justice. Samedi, à Budapest, le criminel de guerre nazi le plus recherché au monde est mort à l’âge de 98 ans d’une pneumonie, dans son domicile où il était assigné à résidence. Son procès devait se dérouler à partir de la mi-septembre.

Accusé d’avoir déporté 12.000 juifs durant la Seconde Guerre mondiale, il avait été placé en tête de la liste des criminels de guerre les plus recherchés par le Centre Simon-Wisenthal en Israël, avant son arrestation en juillet 2012. Le Hongrois avait déjà réussi à passer entre les mailles de la justice, en échappant à sa condamnation à mort par contumace en 1948. Il s’était alors réfugié au Canada, avant de revenir dans son pays d’origine, sans y être inquiété.

“C'est une honte que Csatari, un acteur condamné (en 1948) et impénitent de l'Holocauste, qui était finalement inculpé dans son pays pour ses crimes, ait échappé à la justice et à la condamnation à la toute dernière minute", a réagi le directeur du Centre Simon-Wiesenthal, Efraïm Zuroff, cité dans un communiqué.

À lire aussi
Steak hachés (illustration) fraude
Faux steaks hachés : "choquant et inacceptable" pour la Croix-Rouge

"Tard, mais pas trop tard"

Ces dernières années, la traque des derniers nazis s’est intensifiée, la justice étant soucieuse de traduire des criminels de guerre déjà bien âgés. Le Centre Simon-Wiesenthal a lancé, le 23 juillet dernier, une campagne qui vise à capturer les derniers criminels. Une "opération dernière chance", comme l’indique les affiches placardées dans les grandes ville allemandes, surtitrées “Tard, mais pas trop tard”.

Il est effectivement tard. “Nous n’avons plus beaucoup de temps. Deux ou trois ans au maximum”, prédit, dans Le Monde Efraïm Zuroff, 68 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le journal indique que "l’opération vise à découvrir de nouvelles affaires dont les autorités n'ont jusqu'ici pas eu connaissance".

On estime que 2% des personnes ayant travaillé dans les camps ou des Einsatzgruppen sont encore en vie, soit 120 personnes.

Efraïm Zuroff, directeur du Centre Simon-Wiesenthal
Partager la citation

“Il y a eu environ 6.000 personnes qui ont travaillé dans les camps ou des Einsatzgruppen”, indique au Monde le directeur du Centre. Selon lui, 2% seraient encore vie, soit 120 personnes. La moitié d'entre elles ne pourront être poursuivies pour des raisons médicales.

Vieillards grabataires

Si Laszlo Csatari a échappé définitivement à la justice, d’autres anciens nazis ont, récemment, été traduits devant les tribunaux, ou attendent leur jugement. Leur âge pose la question du jugement de vieillards grabataires.

En 2011, le procès et la condamnation de John Demjanjuk avait fait grand bruit. Arrivé au tribunal sur une chaise roulante ou une civière (une mise en scène pour certains), l’ancien gardien du camp de Sobidor avait été condamné à cinq ans de prison avant de mourir un an plus tard.

“Une victoire intellectuelle sur le temps”, selon Le Monde  “un jugement soviétique et non démocratique”, selon Serge Klasferd, avocat et célèbre “chasseur de nazis”. Il s’était effectivement déroulé sans preuve ni témoin, créant une jurisprudence.

Début mai en Allemagne, c’est Hans Lipschis, soupçonné de complicité de meurtres à Auschwitz, qui a été arrêté. Le vieillard de 93 ans affirme qu’il y était cuisinier. Son procès, s’il a lieu, sera-t-il celui du dernier ancien nazi vivant ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info International Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763718663
Le criminel de guerre nazi Laszlo Csatari échappe à la justice
Le criminel de guerre nazi Laszlo Csatari échappe à la justice
L'ancien nazi Laszlo Csatari est mort à 98 ans, à un mois de son procès. Il échappe à une justice qui se fait plus pressante pour retrouver les criminels de la Seconde Guerre mondiale.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-criminel-de-guerre-nazi-laszlo-csatari-echappe-a-la-justice-7763718663
2013-08-12 18:00:40