1 min de lecture International

Le Tribunal serbe décide que Ratko Mladic est "transférable"

La justice serbe a déclaré vendredi que Ratko Mladic, arrêté la veille après plus de quinze ans de cavale, était en état d'être extradé à La Haye, siège du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie pendant la guerre des Balkans (1992-1995) dispoqse de trois jours pour faire appel, a ajouté un tribunal de Belgrade. Le magistrat a précisé que l'ancien général, considéré comme le plus grand criminel de guerre présumé d'Europe depuis 1945, avait été examiné par une commission médicale "qui a jugé qu'il était en état d'être poursuivi". Ce dernier sera sera transféré d'ici une semaine à La Haye pour comparaître devant le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie.

Des partisans du parti Radical Serbe, ultranationaliste, avec un portrait de Ratko Mladic, à Novi Sad, le 23 décembre 2003
Des partisans du parti Radical Serbe, ultranationaliste, avec un portrait de Ratko Mladic, à Novi Sad, le 23 décembre 2003 Crédit : AFP Archives / Koca Sulejmanovic
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
avec Pierre Julien et Alain Franco

"Il a été établi que le général Ratko Mladic est physiquement apte à suivre l'audience, il a refusé de recevoir l'acte d'accusation du TPIY et nous avons ensuite décidé que les conditions pour son transfèrement étaient remplies", a déclaré vendredi à la presse la juge Maja Kovacevic, du tribunal spécial sur les crimes.

Auparavant, l'avocat de Ratko Mladic, Me Milos Saljic, avait fait part de la décision du Tribunal serbe à la presse. "Le délai pour faire appel court jusqu'à lundi", a précisé Mme Kovacevic, ajoutant que le Tribunal avait reçu un rapport d'une commission de médecins qui avait examiné Ratko Mladic. L'avocat a précisé que Mladic avait "refusé de dire quoi que ce soit pour se défendre des accusations" portées contre lui par le TPIY.

Accompagnés de l'avocat de la famille, l'épouse de Ratko Mladic, Bosiljka, et son fils Darko se sont rendus vendredi matin dans le bâtiment du Tribunal pour les crimes de guerre à Belgrade où est détenu l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie.

Armé, il n'a pas opposé de résistance

Après Slobodan Milosevic et Radovan Karadzic, c'est donc le principal responsable militaire serbe qui est sous les verrous. Ratko Mladic, arrêté jeudi seize ans après son inculpation pour le massacre de Srebrenica, va désormais devoir répondre devant la justice internationale de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre durant la guerre en Bosnie, de 1992 à 1995. L'interrogatoire de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie avait été suspendu jeudi soir en raison de la mauvaise santé de Mladic, âgé de 69 ans.

Ce dernier a été arrêté jeudi matin sans résistance dans une ferme appartenant à l'un de ses cousins dans le village de Lazarevo, dans le nord-est de la Serbie. Il portait de faux papiers d'identité. "Mladic avait deux pistolets chargés qu'il n'a pas utilisés. Il a été coopérant et n'a pas résisté à son arrestation", a raconté Rasim Ljajic, ministre serbe chargé de la recherche des criminels de guerre présumés. "Il a discuté calmement avec les policiers." Il souffre de problèmes de santé, notamment d'une paralysie partielle d'une main, de problèmes rénaux et d'hypertension.

Ratko Mladic est accusé d'avoir organisé le massacre de 8.000 musulmans à Srebrenica, la pire atrocité commise en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, ainsi que le siège de Sarajevo pendant quarante-trois mois.

Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne, a dit s'attendre à une extradition vers le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye dans un délai de neuf ou dix jours.

Son arrestation a été saluée par la communauté internationale et elle pourrait ouvrir la voie à une future adhésion de la Serbie à l'Union européenne.

Ratko Mladic a été arrêté : ce qui est reproché à l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie

Lire la suite
International Serbie Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7689941125
Le Tribunal serbe décide que Ratko Mladic est "transférable"
Le Tribunal serbe décide que Ratko Mladic est "transférable"
La justice serbe a déclaré vendredi que Ratko Mladic, arrêté la veille après plus de quinze ans de cavale, était en état d'être extradé à La Haye, siège du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie pendant la guerre des Balkans (1992-1995) dispoqse de trois jours pour faire appel, a ajouté un tribunal de Belgrade. Le magistrat a précisé que l'ancien général, considéré comme le plus grand criminel de guerre présumé d'Europe depuis 1945, avait été examiné par une commission médicale "qui a jugé qu'il était en état d'être poursuivi". Ce dernier sera sera transféré d'ici une semaine à La Haye pour comparaître devant le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/l-interrogatoire-de-ratko-mladic-va-reprendre-a-belgrade-7689941125
2011-05-27 16:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lJ8g8xG-u232hvSFRO4PwA/330v220-2/online/image/2011/0527/7689943916_des-partisans-du-parti-radical-serbe-ultranationaliste-avec-un-portrait-de-ratko-mladic-a-novi-sad-le-23-decembre-2003.jpg